Femmes de l'oppositionComme on le sait, les femmes de l’opposition guinéenne ont porté plainte contre le commandant Mouctar Aguibou Tall (de l’escadron  numéro 1 de Kaloum), du colonel Sékou Mara (directeur national adjoint des services de police), et du commissaire Boubacar Kassé (directeur régional de la police de Conakry), le mercredi 27 avril 2016, au tribunal de Kaloum. Les plaignantes (Hadja Fatoumata Maréla Baldé de l’UFDG, Fatoumata Bangoura du parti PUSG et Fatoumata Batouly Diallo de l’UFC) accusent ces officiers de les avoir fait bousculer, repousser et maltraiter, les empêchant d’exercer leur droit constitutionnel de manifester, alors que la marche avait été autorisée par les autorités communales de Kaloum, le mardi 19 avril 2016, au centre ville de Kaloum.

Selon des sources proches du dossier, qui ont accepté de se confier à Guineematin.com, la première audience a eu lieu hier, mercredi 04 mai 2016, au TPI de Kaloum

Parmi les trois officiers poursuivis par les opposantes, seul le commissaire Boubacar Kassé, directeur régional de la police de Conakry, s’est présenté au tribunal lors de cette première audience qui a été consacrée à la fixation de la caution.

Si le commandant Mouctar Aguibou Tall, de l’escadron  numéro 1 de Kaloum, n’a pas donné le motif de son absence, le colonel Sékou Mara serait lui absent pour cause de décès, a appris Guineematin.com de source judiciaire.

A rappeler que lors de cette première audience, le tribunal de Kaloum a fixé la caution a cinq millions de francs guinéens et la prochaine audience est reportée au 17 mai 2016.

Il reste à savoir si l’avocat des causes difficiles, mais exaltantes, Me Salifou Béavogui, pourra obtenir gain de cause devant le tribunal de Kaloum, quand on sait qu’il est devenu pour coutume chez les officiers guinéens de refuser de répondre aux tribunaux.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. :(00224) 620 848 501/ 656 486 601

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin