Touba« Au nom de tous les enfants de Diakha de Guinée et d’ailleurs en général et au nom de tous les enfants de Touba (Gaoual) en particulier, nous vous adressons cette lettre ouverte car, c’est vous le premier responsable de la Guinée et vous êtes le chef de la famille volontairement. Certains autour de vous, vous ont mal informé de la situation de Touba », écrit le porte parole du Khalife de Touba au président de la République, le professeur Alpha Condé.

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Son excellence Professeur Alpha Condé

Cher Président,

Au nom de tous les enfants de Diakha de Guinée et d’ailleurs en général et au nom de tous les enfants de Touba (Gaoual) en particulier, nous vous adressons cette lettre ouverte car, c’est vous le premier responsable de la Guinée et vous êtes le chef de la famille volontairement. Certains autour de vous, vous ont mal informé de la situation de Touba. Or la situation de Touba est à Touba et elle est simple. Touba est une famille et cette famille a un khalife reconnu depuis des décennies. Au paravent, tous travaux entamés à Touba se faisaient dans l’Union et dans l’unité selon la valeur de l’islam et suivant la culture Diakha et Mandingue. C’est pour cela, la première mosquée a été construite par l’ensemble des fils de Touba avec l’accord du Khalife de l’époque. Aujourd’hui, nous sommes sur les activités suivantes : la construction d’une marché, la construction d’un hôpital, la construction d’une école franco-arabe AEFEPAAT et la rénovation totale de la mosquée. Et ces travaux se réalisent avec la contribution de tous les fils de Touba. Pas individuellement. Mais certains veulent semer la division et la pagaille dans Touba. Ils ont réussi à y introduire le terrorisme importé.

Monsieur le Président, dans cette affaire il y’a eu d’importants dégâts matériels. Depuis quatre ans, il y’a eu plusieurs blessés graves et enfin il y’en a eu deux morts. Jusqu’ici, les criminels auteurs de ces meurtres circulent librement en Guinée. Nos enfants ont été illégalement entraînés à Gaoual. Plusieurs vieux et une partie de la jeunesse de Touba sont emprisonnés à Gaoual et à Boké à tort.

Monsieur le Président, Touba était et reste dans l’État Guinéen et vous êtes le chef de cet État. A Touba, il y’a des sages qui n’attendent de vous que la vérité et la justice. Touba, c’est Karamokhoba et Diakha. Et les deux constituent une famille indivisible à votre information Monsieur le Président.

Les provocations ont encore recommencé au moment où Touba se met à la disposition de l’État et de son chef. Nous attendons impatiemment votre décision car les bandits ont recommencé avec leur mentor terroriste, la construction de leur soit disant mosquée fictive. Un projet financé par le terrorisme international.

Elhadj Aly Diaby, porte parole du Khalife général de Touba et de Benkantoo.

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin