Mamady Kaba, INIDH 1.jpg0Dans la journée d’hier, jeudi 05 mai 2016, le président de l’Institution nationale indépendante des Droits Humains (INIDH), Mamady Kaba était au siège de Guineematin.com pour répondre aux questions des journalistes venus de plusieurs médias privés.

Interrogé par les journaliste sur la marche des femmes de l’opposition qui a été empêchée par les autorités la veille, monsieur Mamady Kaba a dénoncé une très grave opération. « Le seul moyen que nous avons, ce sont les manifestations de rue. Normalement, il est très grave d’interdire une manifestation parce que si vous empêchez les populations d’exprimer le sentiment de colère, de frustration, par quel moyen vont-elles l’exprimer ? Est-ce que vous savez qu’elle est l’autre alternative que les populations vont utiliser pour exprimer leur frustration ? », s’est-il interrogé.

Pour le président l’Institution nationale indépendante des droits humains, il faut permettre aux gens de manifester et c’est ce qui les empêche de recourir à d’autres voie qui sont illégales : « Si on ne peut pas utiliser les voie légales pour exprimer les sentiments de mécontentements, ça nous oblige à recourir à des voie illégales », a-t-il prévenu.

Selon monsieur Mamady Kaba, quand les populations veulent manifester alors qu’on ne veut pas qu’elles manifestent, le seul moyen dont dispose l’Etat c’est « d’appeler ceux qui veulent manifester, de discuter avec eux et de trouver un consensus qui les dissuade de marcher », a-t-il conseillé.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin