Sékou TraoréEn marge d’une conférence de presse tenue ce vendredi 13 mai 2016 à Coléah par un groupe de jeunes dissidents du RPG et qui s’engagent désormais à l’UFDG, Guineematin.com a interrogé Sékou Traoré, ancien président du « Bloc des jeunes étudiants de Kissidougou pour la réélection du Professeur Alpha Condé » et actuel chargé de la communication de l’Association des Jeunes pour la Paix et l’Unité Nationale (AJEPUNA).

Selon Sékou Traoré, la paix en République est acquise grâce à l’esprit patriotique du principal opposant au régime Alpha Condé. Pour lui, si l’ancien vice-président de l’UFDG ou bien le Haut représentant du chef de l’Etat avait le même poids politique et la même force de mobilisation que Cellou Dalein Diallo, notre pays aurait déjà sombré dans une guerre ethnique… « Si toutefois Bah Oury avait le même poids que Cellou, la Guinée allait connaître la guerre ethnique. Tout comme le Haut représentant du chef de l’Etat. Ce sont des réalités que nous connaissons tous… », a dit Sékou Traoré.

Interrogé sur les raisons qui motivent leur départ du parti au pouvoir (le RPG arc-en-ciel) pour rejoindre le principal parti de l’opposition guinéenne (l’UFDG),  Sékou Traoré a parlé d’ethno-stratégique et du régionalisme pratiqués en mode de gouvernance par le président Alpha Condé : « les raisons de notre départ du RPG s’expliquent par la politique de l’ethno stratégie du Président Condé installée en mode de gouvernance quand il dit : ‘’Je donne la primature à la Basse Guinée, l’Assemblée nationale à la Forêt et la Haute Guinée la Présidence’’. Où est alors la part de la Moyenne Guinée ? Sinon que les cimetières et les prisons », se demande-t-il.

Dans le même ordre d’idées, Sékou Traoré a rappelé l’absence des autorités à l’inauguration de la grande mosquée de Fatako : « Il (Alpha Condé : ndlr) a empêché les autorités guinéennes de participer à l’inauguration d’une mosquée construite par un guinéen dans son village, à Fatako, en Moyenne Guinée… ».

Par ailleurs, l’ancien président du « Bloc des jeunes étudiants de Kissidougou pour la réélection du Professeur Alpha Condé » a dénoncé l’insécurité galopante dans notre pays, notamment les assassinats de « madame Boiro, de monsieur Diaouné, de Jacques Léno de l’UNICEF… ».

En outre, Sékou Traoré a dénoncé les régressions économiques de la Guinée sous le magistère d’Alpha Condé : « le bas niveau de la croissance économique de la Guinée, on n’avait jamais atteint cela alors que tout le monde comptait sur le professeur Alpha Condé. Tout le monde pensait qu’il était la solution ! Mais, hélas ! »…

Enfin, l’ancien président du « Bloc des jeunes étudiants de Kissidougou pour la réélection du Professeur Alpha Condé », qui a dit que les dissidents qui sont avec lui n’ont rien à voir avec les frondeurs du RPG arc-en-ciel, s’est dit très à l’aise à l’UFDG : « Quand je suis venu dans ce parti, le secrétaire général de la coordination nationale des jeunes m’a accueilli et tout le monde d’ailleurs m’a bien accueilli. On dirait que j’étais dans ce parti depuis 10 ans », s’est-il félicité.

Entretien réalisé et décrypté par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin