Alpha Condé, Signe, décretSelon des confidences accordées à Guineematin.com, les leaders syndicaux ont été invités au palais présidentiel Sékhoutouréya dans la matinée de ce lundi 16 mai 2016. Immédiatement après cette invitation, les syndicalistes ont annulé la conférence de presse au cours de laquelle ils souhaitaient répondre à la déclaration provocatrice du Premier ministre, Mamady Youla.

Ainsi, le professeur Alpha Condé a décidé de mettre son Premier ministre peu expérimenté de côté, de reprendre lui-même le dossier des négociations pour éviter une fâcheuse crise avec les partenaires sociaux, surtout à ce moment où son régime semble menacé de plusieurs crises…

Les leaders syndicaux, syndicat, Bourse du TravailBref, au moment où on écrit ces lignes (11 heures 40′), Guineematin.com a appris que plusieurs syndicalistes dont les secrétaires généraux des principales centrales syndicales (Amadou Diallo et Louis Mbemba Soumah) et leurs adjoints (Mamadou Mansaré, Sy Savané, Abdoulaye Sow…) sont avec le premier magistrat du pays pour échanger sur l’application des accords du 19 février dernier.

Mais, cette rencontre de Sékhoutouréya accouchera-t-elle d’une baisse du prix du carburant ou servira-t-elle seulement de stratégie de formulation et d’harmonisation de la communication pour faire accepter « au peuple » le maintien du prix à huit mille francs guinéens (8 000 GNF), malgré la baisse du cours mondial du baril sur le marché mondial ?

Le premier camouflet du Premier ministre

Quelque soit le contenu de l’entretien de ce matin à Sékhoutouréya, c’est un vrai camouflet pour le Premier ministre. Mamady Youla a déjà été recadré hier par son patron qui a su utilisé les mots justes. Si le chef du gouvernement a déclenché la grise, en présentant les leaders syndicaux comme des corrompus qui ont été roulés dans la farine par le gouvernement qui leur a fait signé un accord ambigu, le chef de l’Etat, lui, a bien préparé l’esprit des syndicalistes à des concessions « citoyennes et patriotiques » à l’occasion de leur rencontre de ce lundi. « Je félicite le syndicat », a dit hier Alpha Condé, ajoutant « ils ont été patriotes en acceptant d’attendre la huitième revue du FMI… ». Le Président de la République sait bien que les partenaires sociaux n’ont pas « accepté d’attendre la 8ème revue », mais il fait semblant de se tromper ainsi (entre septième et huitième) pour pousser ses partenaires sociaux à une deuxième concession, alors que son Premier ministre s’était cantonnait à « humilier » les leaders syndicaux…

Alpha Condé et son Premier ministre Mohamed YoulaPire qu’un camouflet, le Premier ministre reprend désormais la place qu’il aménageait aux syndicalistes. Mais, Mamady Youla est surtout exposé désormais à un choix cornélien : Alpha Condé l’oblige à reconsidérer sa position avec les partenaires sociaux pour brocarder l’opposition… « A aucun moment, le Premier ministre n’a parlé des syndicats, il a fait allusion aux démagogues, à ces politiciens qui disent villes mortes pour baisser le prix du carburant… ». Il importe de préciser que Mamady Youla avait nommément parlé de syndicalistes dans sa conférence de presse du jeudi 12 mai 2016, contrairement à ce que le professeur Alpha Condé a dit hier ! Et, il n’était nullement question des opposants quand il a été interrogé sur la baisse ou pas du carburant avant le 19 mai 2016 ! Que fera alors Mamady ? Sans doute suivre la voie tracée par son patron : trouver de bons mots pour parler du syndicat, retrancher les manches pour dire des grossièretés et brocarder l’opposition, au risque de se voir renvoyer de la Primature illico…

Une chose est aujourd’hui certaine, notre Premier ministre n’est pour le moment pas dans l’esprit du président de la République, ni du bas peuple !

A suivre !

Nouhou Baldé pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin