Femmes de l'oppositionComme on l’écrivait précédemment, trois Hadja de l’opposition républicaine (par Hadja Fatoumata Maréla Baldé de l’UFDG, Fatoumata Bangoura du parti PUSG et Fatoumata Batouly Diallo de l’UFC) ont porté plainte contre trois officiers guinéens. Ce sont : le commandant Mouctar Aguibou Tall (de l’escadron  numéro 1 de Kaloum), le colonel Sékou Mara (directeur national adjoint des services de police), et le commissaire Boubacar Kassé (directeur régional de la police de Conakry). Mais, il n’ya que ce dernier qui a répondu à la convocation de ce mercredi 18 mai 2016, a constaté le reporter de Guineematin.com qui était au TPI de Kaloum.

Les plaignantes reprochent à ces officiers de les avoir faites bousculer, repousser et maltraiter, les empêchant d’exercer leur droit constitutionnel de manifester, alors que la marche avait été autorisée par les autorités communales de Kaloum, le mardi 19 avril 2016, au centre ville de Kaloum.

Après un long débat sur la forme, les avocats de la partie civile ont demandé un report du procès qui a finalement été renvoyé au 31 mai 2016. Le même jour qu’est fixé le procès du gouverneur de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura, poursuivi également dans le même cadre pour avoir ordonné que la marche soit empêchée…

A suivre !

Du TPI de Kaloum, Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin