Amadou BahDans la matinée de ce samedi 21 mai 2016, le reporter de Guineematin.com a rencontré un des pionniers du RPG au siège national du parti présidentiel. Monsieur Amadou Bah, dit avoir été un des sept (7) fondateurs du parti qui dirige la Guinée depuis 2010, après une quarantaine d’années de lutte.

« Quand on s’est retrouvé à Adjamé (Abidjan, République de Côte d’Ivoire) pour créer le parti, j’ai dit que militer dans un parti politique est comme zéro pour un illettré. Mais, le président Alpha Condé m’a dit « non ». Alors, j’ai demandé au président Alpha Condé quel est le nom de ce parti que nous allons créer ici ? Il m’a dit qu’il va écrire des propositions, mais c’est à nous de choisir le nom définitif. Il a proposé le Mandèn. Mais, j’ai non. J’ai dit que nous sommes sept Guinéens ici qui représentons toute la Guinée : la Basse Guinée, la Haute Guinée, la Moyenne Guinée et la Guinée forestière. Il y avait le président Alpha Condé (qui est de la Haute Guinée), David Camara (Basse Guinée), Amadou Bah (Pita), Diallo Ismaél (Gaoual), Diallo Ismaéla Timbi Madina (Pita), Petit Doré, mon apprenti qui est de Lola… », a-t-il révélé.

Continuant sa narration, monsieur Amadou Bah a ajouté : « J’ai donc dit que Mandén est ethnique. J’ai dit qu’il faut appeler ça rassemblement du peuple de Guinée puisque c’est tout le peuple de Guinée qui est représenté ici. Alors, le président Alpha Condé s’est levé pour m’embrasser, il était très content… »

Je n’ai pas vu le président depuis son élection ! On m’avait menacé à Pita à cause de mon appartenance politique

Selon monsieur Bah, l’entourage du chef de l’Etat l’empêche de rencontrer son leader depuis son élection. Il a expliqué à Guineematin.com que le président Alpha Condé l’avait rencontré lors de sa tournée électorale. « Mais, Amadou, pourquoi tu es venu te cacher de moi ici, tu n’es pas allé me voir et tu ne m’as pas appelé », aurait demandé le professeur Alpha Condé à son compagnon de Côte d’Ivoire. Mais, monsieur Bah jure d’avoir tout fait jusqu’à présent sans succès. Et, le pionnier du RPG rappelle avec beaucoup de fierté d’avoir contribuer à la création de ce parti qui dirige aujourd’hui notre pays. « Nous avions commencé la réunion le 05/ 5ème mois à 14 heures 10 minutes à Adjamé, secteur Barakoni », se souvient-il.

 Enfin, rappelant avoir été victime de menaces et s’est caché pour éviter le pire dans son Goundoupi natal, dans la sous-préfecture de Sintaly (Pita), monsieur Amadou Bah insiste qu’il a finalement eu raison sur sa première parole le jour de la création du RPG quand il a dit au président Alpha Condé que « militer dans un parti politique est zéro pour un illettré »…

Du siège du RPG, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin