Koriangbè Camara,Dans le cadre du Salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat guinéen à Paris, prévu les 27 et 28 Mai 2016, Guineematin.com reçoit pour vous Mme Koriangbè Camara, responsable du pôle entrepreneuriat de l’AJGF (Association des jeunes guinéens de France) en charge de l’organisation du concours d’entrepreneuriat destiné à la diaspora guinéenne de France.

Entretien !

Guineematin.com : Bonjour Mme Camara, présentez-vous à nos lecteurs

Mme Koriangbè Camara : Bonjour, je m’appelle Koriangbe CAMARA, j’ai 27 ans, je suis Ingénieur  de formation en Géotechnologie (Hydrogéologie- Géologie de l’ingénieur) de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) du Maroc. Je suis arrivée en France en 2014 dans le cadre d’une formation de MBA en Management international de l’université Dauphine de Paris et l’Institut d’administration des entreprises. J’ai  plus de 3 ans et demi d’expériences dans les domaines de l’environnement-mines. Membre de l’association des jeunes guinéens de France depuis février 2016, je relève actuellement du Secrétariat à l’Intégration et à l’Insertion Professionnelle  (SIIP) dont la vocation est la promotion de  l’insertion et de l’intégration des jeunes diplômés au sein des entreprises. C’est dans ce cadre que nous organisons le Salon de l’Emploi et de l’Entrepreneuriat « TALENTS GUINEE 2016 » qui est prévu à la mairie du 20ème arrondissement de Paris les 27 et 28 Mai. Je suis la déférente du pôle Entrepreneuriat.

Guineematin.com : Pourriez-vous nous parler justement de ce salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat Guinéen à Paris ?

Mme Koriangbè Camara : Le salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat « TALENTS GUINEE » est le 1er forum professionnel à l’extérieur dédié à la Guinée. Organisé en partenariat avec l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE), ce Salon est l’occasion unique de rencontre  entre les entreprises en Guinée qui souhaitent recruter et les cadres guinéens de divers niveaux d’expériences (senior , junior…) , des jeunes diplômés et étudiants vivant à l’étranger en recherche d’emploi .C’est aussi un lieu de prise d’informations et d’orientation par rapport à la réalité économique de notre pays notamment pour les porteurs de projets de création d’entreprise.

Pour l’édition 2016, une coloration  plus accentuée a été accordée au volet entrepreneuriat à travers l’organisation d’un concours dénommé Challenge Projet Innovant qui est une première France pour la Diaspora Guinéenne.

Guineematin.com : Vous êtes responsables du pôle en charge de l’organisation du concours « Challenge Projet Innovant » en marge du Salon « Talent Guinée 2016 », pourriez-vous nous parler de  l’importance de ce concours qui est une première en France pour la Guinée ?

Mme Koriangbè Camara : Face à l’importance de entrepreneuriat dans le processus de développement des pays en voie de développement, il est plus qu’opportun d’encourager et d’assister les porteurs de projets dans la  concrétisation de leur souhait de création d’entreprises en Guinée. Notre pays dispose de forts potentiels intellectuels à l’étranger qui souhaiteraient apporter leur savoir-faire au service de notre nation. Cependant,  le manque d’informations liées au marché, les incertitudes relatives  à la stabilité économique de la Guinée peuvent les dissuader. A cela, se rajoute la quasi inexistence de structures d’accompagnement.

Dans sa volonté de promotion et de valorisation de entrepreneuriat, l’AJGF a ainsi initié le concours challenge projet innovant qui vise à encourager les porteurs de projets et surtout les mettre en contact avec les structures d’accompagnement aussi bien en France qu’en Guinée. Le concours challenge projet vient récompenser les 3 meilleures initiatives de la diaspora guinéenne.

Guineematin.com : Quelles sont les procédures mises en place par l’AJGF pour réussir ce premier essai ?

Mme Koriangbè Camara : Pour ce premier essai, nous avons mis en place un concept bien défini  pour réussir le concours projet Innovant (CPI) aussi bien en termes de critères de notation que de modalités de déroulement.

Ce concours est ouvert à toute personne résidant en dehors de la Guinée  ayant un projet de création d’entreprise en Guinée, l’objectif étant d’encourager la diaspora guinéenne à  mettre en place des initiatives innovantes  à destination de la Guinée. L’appel à candidature au  concours  a été lancé le 03 Avril dernier avec une date limite fixée au 15 Mai dernier. Pour une première édition,  nous avons reçu plus d’une dizaine de projets. Ces projets seront étudiés par une commission composée de nos partenaires expérimentés  en études des projets  qui procédera à une première sélection de 10 projets sur la base d’une grille d’évaluation abordant à la fois les impactes socio économique, environnemental et l’aspect innovateur . Je précise que pour répondre aux soucis de confidentialité qui pourraient rendre réticents certains candidats, une lettre de clause de confidentialité a été signée par chacun des membres de cette commission.

Ces 10 porteurs de projets ainsi présélectionnés seront coachés pendant  un atelier de préparation de pitch  par une animatrice expérimentée relevant d’ailleurs d’une structure d’accompagnement sise en France afin qu’ils apprennent à vendre leurs projets en quelques minutes aux  potentiels financeurs.

Le 27 mai, les porteurs de projets auront ainsi l’occasion d’exposer devant le grand jury issu de la commission d’études ainsi que le public leurs projets en répondant aux  questions qui leur seront posées par le jury. La suite de ces interactions sera bien entendu la délibération finale qui aboutira à la sélection des 3 meilleures initiatives entrepreneuriales du concours.

Guineematin.com : Quelles récompenses attendent les lauréats et les candidats à ce concours?

Mme Koriangbè Camara : Les 3 lauréats recevront tout d’abord des prix qui sont de 5000 euros pour le premier, 3000 euros pour le deuxième  et 2 000 euros pour le troisième.

Ils bénéficieront ensuite des mesures  d’accompagnement de l’APIP, de l’AGUIPE, afin de leur trouver des financements nécessaires à la concrétisation de leurs projets.

Guineematin.com : Votre dernier mot ?

Mme Koriangbè Camara : Je reste intimement convaincu que entrepreneuriat est la solution durable pour la réduction du taux de chômage. Pour pouvoir réussir la mise en place,  il faudrait d’ores et déjà que les porteurs de projets puissent bénéficier de l’assistance dont ils pourraient avoir besoin aussi bien en termes d’informations pertinentes relatives aux marchés visés  que de ressources nécessaires à la réalisation de leurs projets. Challenge Projet Innovant s’insère dans le cadre de la réponse à ces nécessités. J’espère que ce concours sera une opportunité pour vivre des success story  pour plein de porteurs de projets de la diaspora guinéenne.

Enfin, je vous remercie de bien m’avoir accordé cette interview.

Entretien réalisé à Paris (France) par Sory Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin