Exploitation d'or à Mandiana (2)Depuis quelques jours, un conflit oppose les citoyens de Faragbekoro et à ceux de Djilengbet autour de la paternité d’un domaine minier dans la préfecture de Mandiana. Déjà, plusieurs blessés ont été enregistrés, a appris Guineematin.com de sources concordantes.

Joint au téléphone par Guineematin.com, le préfet de Mandiana, monsieur Souleymane Keita, a confirmé la mauvaise nouvelle, tout en précisant que le militaire qui avait été pris en otage par les villageois a déjà été libéré et aurait même regagné le camp.

Selon un citoyen qui a contacté Guineematin.com au téléphone, tout a commencé avec l’interdiction de l’exploitation des zones devenues très dangereuses à cause des risques d’éboulement. Ainsi, on aurait confié aux Tombolomas la surveillance des zones dangereuses pour éviter aux orpailleurs d’entrer « dans des trous où ça risque de s’écrouler pour les ensevelir».

exploitation des mines à MandianaMais, à cause de l’entêtement de certains orpailleurs à forcer l’exploitation des zones interdites, des militaires auraient été contactés pour venir sévir. Et, c’est dans ces circonstances qu’un jeune orpailleur aurait été interpellé et sévèrement maltraité par les agents à Djalakoro avant-hier. Ceci aurait été gravement gonflé dans le village dont il est originaire et les villageois seraient sortis avec des armes blanches pour le venger…

Pendant ce temps, le conflit qui couvait entre les citoyens de Faragbekoro et de Djilengbet a explosé également avant-hier. A en croire un habitant qui a contacté Guineematin.com au téléphone, les villageois de Fragbet ont attendu les orpailleurs de Djilengbet auxquels ils ont interdit l’exploitation de la mine conflictuelle, disant qu’ils sont les propriétaires de ce domaine. Ils ont alors pourchassé les orpailleurs et saisi leurs motos, leurs appareils de détection d’or, etc.

Pour ramener le calme et éviter le pire dans la zone où il y avait déjà des blessés, les autorités auraient déployé des militaires qui y ont effectué plusieurs arrestations. Très stratèges, les villageois ont réussi à prendre en otage un des militaires et ont exigé la libération des leurs contre leur otage. Notre source a d’ailleurs rappelé que même dans la matinée de ce mardi 24 mai 2016 la tension est toujours vive sur les lieux où il y a eu plusieurs blessés.

Souleymane Keita, préfet de MandianaSeulement, joint au téléphone par Guineematin.com, il y a quelques minutes, le préfet de Mandiana, monsieur Souleymane Keita, a dit que le militaire a été libéré et qu’il aurait même regagné le camp…

Enfin, le préfet a expliqué que ce sont désormais des gendarmes qui ont été déployés dans la zone et que le dossier se trouve désormais dans les mains du juge, étant donné qu’il y a eu des blessés dans cet affrontement. « C’est le village de Faragbet qui a recruté des loubards avec des frondes », a rappelé la première autorité de la préfecture. Pourtant, monsieur le préfet dit avoir préalablement confié la médiation entre ces deux villages à une association locale pour éviter tout affrontement.

A suivre !

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin