Les révélations de l’ONG britannique Global Witness sur des affaires de corruption dans les mines guinéennes où le fils unique du chef de l’État, Mohamed Alpha Condé, et de son ami, Bouba Sampil, sont incriminés continue d’occuper les débats dans le pays.

À l’occasion des travaux de la session des lois, l’opposition guinéenne a réclamé une commission d’enquête parlementaire, a appris Guineematin.com du président de ce groupe parlementaire.

Docteur Fodé Oussou Fofana, le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates, a estimé qu’il est du rôle de l’Assemblée nationale d’enquêter de manière indépendante et sérieuse sur les graves accusations de cette ONG comme le Liberia.

Mais, l’honorable Claude Kory Kondiano, le président de l’Assemblée nationale, accepter a-t-il cette demande de l’opposition qui pourrait l’opposer au chef de l’État ?

En République de Guinée, aucune enquête indépendante n’a encore été menée contre un membre de la classe dirigeante depuis l’élection du président Alpha Condé, en 2010. Or, les scandales n’ont jamais manqué, notamment de detournement des deniers publics, de corruption et autres. Le dernier cas en date qui porte sur quarante milliards de francs guinéens concerne le ministère de l’Enseignement près-universitaire et de l’Alphabétisation ; et, a été révélé par le chef de l’État lui-même, le samedi dernier, 28 mai 2016, au siège du parti au pouvoir…

À suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin