Début du Ramadan : quand la gent féminine change de style vestimentaire

VêtementDepuis le début du mois saint de Ramadan, on remarque un total changement du style vestimentaire de la couche féminine dans la capitale guinéenne. Il suffit d’arpenter les rues de Conakry pour s’en rendre compte à l’évidence, a constaté Guineematon.com, à travers un de ses reporters.

Les décolletés, les perruques, les mèches, les minijupes et autres habits « peu ou pas commodes » ont été rangés dans les tiroirs, du moins temporairement. Des élèves et étudiantes, des employées de bureaux, et autres vendeuses, habituellement aux habits extravagants, sont devenues subitement sages et observent les règles de la bienséance. Désormais, ce sont les robes longues, les voiles et autres accessoires permettant de couvrir les parties intimes du corps de la femme, qui sont perceptibles dans les coins de rue.

Interrogé ce mardi 07 juin 2016, sur cet état de fait, monsieur Lamine Coulibaly, directeur général du groupe scolaire ‘’Le Salem’’, reconnait qu’il a bien fait ce constat dans son école.  « Nous sommes dans un milieu social où les gens se copient. Ce qu’on a vu dans la rue depuis hier, on le constate aussi à l’école. Certes les filles de mon école sont en tenue scolaire, mais elles ont commencé à se voiler la tête depuis le début du mois de Ramadan. C’est très remarquable ici que ce soit au primaire, au collège ou au lycée, il y a donc ce changement », précise monsieur Coulibaly.

A la question de savoir si le port du voile n’entrave pas la bonne marche des cours, le  directeur général dit qu’il n’y a aucun problème à ce sujet : « nous ne sommes pas en période d’évaluation, donc il n’y a pas de problème sur la question. Et même si c’était le cas, on prendrait les mesures appropriées pour empêcher la triche », a soutenu monsieur Lamine Coulibaly.

Interpellées sur ce comportement, deux écolières en classe de CM2, dans la même école, ont confié non sans peines, au reporter de Guineematin.com, suivre le mouvement d’ensemble. « Comme c’est le mois de Ramadan, c’est pour cela que je porte ça. Quelque fois aussi, tels que les jeudis et  vendredis, je porte mon foulard pour venir à l’école », a dit l’une des jeunes candidates à l’examen d’entrée au collège. Mais, la deuxième écolière précise sans gêne que les samedis ou dimanches le voile n’est pas de mise chez elle.

A l’heure de la mondialisation où les africains sont plus portés vers les autres peuples, en copiant quelques fois des comportements aux antipodes des mœurs africaines, il est temps de se ressaisir et de garder jalousement nos valeurs. Léopold Sédar Senghor ne disait-il pas que : « nous ne récusons les civilisations de autres peuples où nous avons à prendre et à apprendre. Mais, nous devons penser et agir par nous-mêmes et pour nous-mêmes en Nègres » ?

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS