Conflit meurtrier de Sanama (Lélouma) : un million GNF pour retrouver un ‘’avocat’’

L'avocat recherché, Ahmed Sékou Kouyaté
L’avocat recherché, Ahmed Sékou Kouyaté

La famille de Nénan Aïssatou, la vieille qui a été agressée l’année dernière dans son campement d’élevage de Sanama, relevant de la commune urbaine de Lélouma propose la somme d’un million de francs guinéens pour celui qui retrouverait Ahmed Sékou Kouyaté (sur cette photo) qu’elle avait recruté comme avocat dans cette affaire qui a emporté Monsieur Samba Héri Camara de son poste de préfet de la localité, a appris Guineematin.com à travers un de ses correspondants basés dans la région de Labé.

L’on se rappelle qu’un conflit d’une rare violence a opposé, l’année dernière, une famille d’éleveurs et la communauté villageoise de Sanama, dans la commune urbaine de Lélouma. C’est dans ce contexte que le sieur Mamadou Saïdou Diallo avait ouvert le feu sur un citoyen de la localité qu’il avait surpris entrain de maltraiter sa vieille mère âgée de près 90 ans. La balle a atteint mortellement l’agresseur en question.

Après l’interpellation de Mamadou Saïdou Diallo et l’évacuation de sa mère à l’hôpital préfectoral de Lélouma, la communauté de Sanama a systématiquement procédé à la destruction du patrimoine de cette famille d’éleveurs : cases et animaux complètement incendiés…

Puisque l’agression de la Nénan Aïssatou faisait suite à une décision du Juge de Paix de Lélouma qui venait de condamner les agresseurs pour avoir tué des animaux appartenant à la vieille dame, l’opinion locale a estimé que les auteurs de cette agression contre la pauvre dame devaient être interpellés au même titre que Mamadou Saïdou Diallo qui a utilisé un fusil de chasse pour défendre sa mère.

Mais, bénéficiant de la protection de Samba Héri Camara, alors préfet de la localité, les accusés n’ont jusqu’à présent pas été inquiétés. Même si Mamadou Saïdou, lui, continue de croupir à la prison civile de Labé.

C’est justement pour assurer la défense de ses intérêts que la famille avait recruté un certain Ahmed Sékou Kouyaté comme avocat qui est venu plusieurs fois dans la région pour suivre le dossier. Et, pour les besoins de la cause, il aurait pris de l’argent avec ses clients. Malheureusement, après avoir dépensé beaucoup sans résultat, la famille de Nénan Aïssatou découvre qu’en réalité, même si Ahmed Sékou Kouyaté est avocat de profession, il n’est pas inscrit au barreau de Guinée. Il s’agirait donc d’un imposteur qui a réussi à tromper la vigilance de tout le monde : ses clients, le juge de Lélouma, le parquet de Labé et les journalistes en poste dans la région qui ont tour à tour traité avec lui dans cette affaire.

Depuis donc deux mois, cet ‘’avocat’’ guinéen est activement recherché par la famille de Nénan Aïssatou Diallo.

Selon Boubacar Potty Diallo qui a même lancé l’avis de recherche sur sa page faceboock, toute personne qui aiderait à retrouver ‘’le fugitif’’ aura une récompense d’un million de francs guinéens.

Joint ce mardi, 31 mai 2016, sur son numéro orange par le correspondant de Guineematin.com, le mis en cause, Ahmed Sékou Kouyaté, met en garde le journaliste contre tout soutien à Boubacar Potty Diallo : « Monsieur le journaliste, je vous mets en garde si vous le soutenez. Dites lui que son oncle qui a tué, le Haut commandement est informé. Ici, on n’est pas en Angola », a-t-il balancé à la figure du journaliste.

A la question de savoir s’il a lu au moins l’avis de recherche contre sa personne lancé sur la page faceboock de Boubacar Potty Diallo, le talentueux ‘’avocat’’ guinéen répond par la négative : « je n’ai rien vu. Il va voir puisqu’il continue de s’agiter. Il a intérêt à se calmer. Moi, je suis à Conakry ici… », rassure-t-il.

Seulement, depuis deux mois, il refuse de rencontrer ses clients ! Il ne se contente que du téléphone pour échanger avec eux.

Dossier à suivre !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS