Mali : le courant électrique de Sambagolo annoncé pour bientôt

Ville_MaliCe n’est finalement pas le barrage de Koukoutamba (Tougué)- qui attend d’être financé- qui va électrifier la préfecture de Mali, mais le barrage de Sambagalo, situé au Sénégal, sur le fleuve Gambie qui prend sa source à Tountouroun, dans la préfecture de Labé, a appris Guineematin.com d’une convention qui a été ratifiée le 30 mai 2016 en plénière de l’Assemblée nationale, à l’unanimité des députés présents.

La construction d’un barrage Hydroélectrique coûtera un total de 454 millions de dollars américains. Il est localisé à environ 22 kilomètres de Kédougou, sur le fleuve Gambie, en territoire de la République du Sénégal ; à 10 kilomètres de la préfecture de Mali, en République de Guinée.

Financé dans le cadre de l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (qui regroupe la Guinée, le Sénégal, la Gambie et le Mali), le barrage sera géré par une société appelée SOGESART. Entendez, Agence de gestion des ouvrages communs de Sambagalou et du réseau de transport de l’énergie électrique de l’OMVG.

La convention de sa création a été signée le 20 janvier 2016 à Addis-Abeba par les Chefs d’Etat des pays membres concernés.

En plus du barrage qui va coûter 454 millions US, une ligne d’interconnexion des réseaux électriques des quatre (4) pays membres de l’OMVG de 715 millions de dollars américains sera également construite.

Cette ligne de 225 KV d’une longueur totale de 1 677 km dont 575 km en territoire guinéen, ayant une capacité de transit de 800 MW et 15 postes-sources de 225/30 KV disposera 5 postes en Guinée (Mali, Labé, Linsan, Kaléta et Boké) et équipée de fibre optique pour la télécommunication.

La capacité de transit de 800 MW prend en compte les possibilités d’évacuation de l’énergie future produite par les aménagements de Souapiti, Amaria, Koukoutamba, Grand Kinkon, etc. Ce qui permettra à la Guinée de se positionner comme premier pays exportateur d’énergie électrique de la sous-région Ouest africaine.

De la SOGESART, elle est chargée par les Etats membres de participer à la réalisation, à l’exploitation et au renouvellement des ouvrages destinés à la production et au transport de l’énergie électrique mentionnés ci-après : Barrage, Centrale, Lignes et postes, Annexes et accessoires. L’OMVG peut confier à la SOGESART l’exploitation et le renouvellement de tout autre ouvrage lorsque celui-ci est lié à la production de l’électricité et au transport d’énergie.

Selon le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Taliby Sylla, le financement de Sambagalo est bouclé, les études d’impact environnemental et social terminées et le lancement des travaux est pour bientôt.

« Le financement du barrage de Sambagalo dans le cadre de l’OMVG est bouclé et le projet va démarrer bientôt », a indiqué en substance le ministre Taliby qui a rassuré les députés de la Haute Guinée « dans deux ans, l’électricité de Kaléta va arriver » dans cette région.

Parallèlement, conclut le ministre « une opération existe pour la région forestière à travers une ligne d’interconnexion entre la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Léone et la Guinée. Dans ce projet, la Côte d’Ivoire à travers ce projet WAP va fournir 80 MW à la Guinée, dans région Sud ».

Espérons également que les préfectures non citées comme Télimélé, Gaoual, Lélouma, Koundara et Koubia partagées entre les régions de Boké et Labé ne seront dans les oubliettes.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél.: +224 628 089 845

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS