Bah Ousmane sur la bousculade de Timbo : « Ils ont gâté mon véhicule, mais ma mission a été accomplie »

Bah Ousmane, président de l'UPRComme tous les samedis, l’assemblée générale hebdomadaire de l’UPR s’est tenue ce 11 juin1016 au siège national du parti, à la minière, sous la présidence du premier responsable du parti, le ministre d’Etat conseiller à la présidence de la République, Elhadj Bah Ousmane, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Principal sujet à l’ordre du jour ? Les révélations du président du parti, Elhadj Bah Ousmane, sur la bousculade et le vandalisme des véhicules à Timbo.

Mais, tout d’abord, c’est le secrétaire général adjoint chargé de l’implantation du parti, Mamadou  Bah Beyla, qui a pris la parole pour féliciter les militantes de l’UPR pour leur présence massive en accordant un accent particulier aux anciennes qui, selon lui, sont toujours restés assidus et sincères.

« L’Union pour le Progrès et le Renouveau, ce sont les femmes qui le soutien et si une structure est soutenue par les femmes, elle ira toujours de l’avant. On vous félicite pour cette présence massive et l’intérêt que vous accordez au parti, notamment les anciennes  qui sont toujours présentes et qui continuent à recevoir les nouveaux arrivants. Je vous informe que plusieurs autres femmes ont tapé la porte  du  parti ; mais, elles comptent faire leur entrée officielle dès la fin  du mois de Ramadan », a introduit monsieur Bah Beyla.

Pour sa part, le président du parti, Elhadj Bah Ousmane a rappelé les différentes péripéties traversées à Timbo lors de l’inauguration officielle de la mosquée, il y a  de cela deux semaines.

Dans sa narration, Bah Ousmane a expliqué que c’est au nom de l’Etat qu’ils sont partis à Timbo et ils ont quitté Conakry très tôt pour y arriver au même  moment que le Premier ministre.

Revenant au début des évènements, Bah Ousmane a dit : « nous sommes sortis à une heure moins le quart. Mais, au fur et à mesure qu’on avançait vers la porte de la mosquée, ça devenait de plus en plus étroit. Et, d’un coup on a trouvé que ni à gauche, ni à droite, il y avait plus aucune issue. Les gens qui ont pris les barres de fers de la cours pour monter sont tombés avec les barrières.  Moi, j’ai sauté  pour être dedans. Et, j’ai été la première personne à être dans la mosquée. Ainsi, on a procédé à l’organisation et on a désigné celui qui va diriger la prière. On a prié et le Coran a été lu », a-t-il rapporté.

Concernant les abeilles et le vandalisme des véhicules, le président de l’UPR a expliqué que  « ces abeilles logent dans le cimetière qui se trouve derrière la mosquée. Mais, elles ne font rien si elles ne sont pas dérangées. Cependant, il y avait des gens qui ont été mandatés d’aller  jeter des pierres pour les provoquer. Ils ont provoqué les abeilles ! Mais, finalement, les insectes n’ont rien fait du mal. Et, comme c’était une affaire de Dieu, la pluie a finalement crépité».

Quant aux vandalismes des véhicule, Bah Ousmane qui en a lui-même été victime a dit: « lorsqu’on détruisait mon véhicule, je n’étais pas au courant, j’étais dans la mosquée.  Ils ont gâté mon véhicule, mais ma mission a été accomplie ; car, j’ai sauté la cour, je suis rentré dans la mosquée et j’ai prié. C’est par après que j’ai appris qu’ils ont gâté mon véhicule…», a expliqué le numéro un de l’UPR.

Enfin, sur les coupables de ces troubles, Bah Ousmane a dit qu’il ne lui appartient pas de dire que c’est tel ou tel qui est auteur de ces actes. Mais, il a dit avoir « entendu le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo dire  que Timbo c’est son fief. Cela veut dire ce tous ceux qui étaient réunis là-bas sont ses militants. Alors, l’affaire est claire …», a-t-il tranché.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS