Kankan : le Soti Kémo interdit les débats sur les propos injurieux d’Alpha Condé et d’Ousmane Kaba dans la presse locale

Le président Alpha Condé à Kankan, ce mardi 6 octobre 2015 (5)Après la sortie incendiaire du président de la République, au siège du RPG arc-en-ciel, le 28 mai dernier, et la lettre ouvertes des trois députés de la mouvance présidentielle, c’est Ousmane Kaba du RPG arc-en-ciel qui s’était violement attaqué au chef de l’Etat au cours d’une réunion à Kankan. Partagés par Taliby Dabo qui avait d’ailleurs organisé une conférence de presse, ces propos d’Ousmane Kaba étaient tout sauf conciliants. On entend le député dire que le professeur Alpha Condé avait bu avant de parler et Ousmane Kaba s’était également attaqué aux communautés peules et soussous. C’est cette stratégies de Taliby Dabo, de criminaliser les propos du député qui a poussé les jeunes du village natal de ce dernier, Kafamoriaya, situé à 6 kilomètres de la commune urbaine de Kankan, à venir protester chez le Soti Kémo contre Taliby Dabo.

Lors d’une réunion tenue dans la matinée d’hier, jeudi 09 mai 2016, les protestataires ont accusé Taliby Dabo d’insulter Ousmane Kaba en utilisant publiquement des propos tenus secrètement. Pour ces jeunes de Kafamoriaya, si habituellement ils réglaient tout par la violence, cette fois ils viennent voir le patriarche pour que celui-ci use de son autorité afin que les injures s’arrêtent.

Ainsi, le patriarche, en tant qu’autorité morale, a demandé aux radios locales qui animent des émissions interactives souvent musclés à Kankan de sursoir tout débat portant sur les propos du président Alpha Condé et du député Ousmane Kaba pour préserver la paix.

A rappeler que les deux communications faisaient l’objet de débats dans les radios de Kankan avec une vivent tension. Les émissions interactives sur ces deux discours dans les radios Milo Fm, Baobab Fm et Faso TV sont souvent émaillées d’injures de tout bord que le Soti Kémo vient ainsi d’interdire.

Après, cette rencontre devant la notabilité, les autorités locales et les élus locaux, une autre réunion s’est tenue chez le coordinateur régional du RPG, Elhadj Oumar Kaba, où le maire, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, les directeurs préfectoraux et communaux de la jeunesse ont dénoncé tous ceux veulent semer la pagaille dans la cité.

Selon l’ancien ministre Soriba Kaba, les citoyens et la presse n’avaient pas à se mêler des affaires politiques. Il a estimé que l’autorité devait réguler la presse au niveau local et suspendre tout fauteur de trouble dans la cité.

Pour sa part, Mamby Camara du RPG, estime que lorsqu’on conseille la presse de censurer ses propres, on doit le faire aussi aux politiciens. « Nous n’accepterons pas que quiconque, de quelques bords qu’il soit, insulte le Président de la République. Qui conque insulterait le président de la République, nous allons réagir ! », a rappelé Mamby Camara, avant d’insister : « dites à  Ousmane Kaba de ne pas insulter le Président de la République ! S’il le fait, on va réagir ».

Au cours de cette réunion, un intervenant a laissé entendre que la coordination du RPG est porteuse d’une plainte contre celui qui s’est attaqué au Président de la République.

L’autre fait marquant de cette réunion est que Ringo, le porte-parole du Soti Kémo, a indiqué que la doyenneté est plus ancienne que l’administration. « Si le président de la République peut démettre, suspendre ou muter les cadres de l’administration qu’il a nommés, il ne peut changer ou suspendre, encore moins muter le Soti Kémo. Tous ceux qui viennent repartent et laissent le Soti Kémo ! Alors, la paix et la quiétude sociale sont des soucis majeurs pour lui. », a rappelé le porte parole du Soti Kémo.

Reste à savoir si la décision de suspendre Docteur Ousmane Kaba (annoncée ce samedi même au siège du RPG arc-en-ciel) ne va pas faire échouer cette décision qui visait plutôt à concilier les positions !

A suivre !

Kankan, Diallo Mamadou Sounoussy, Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS