Complexe Marocana de Conakry: un lieu de prostitution et de consommation de stupéfiants

MarocanaLe complexe Marocana, situé dans l’enceinte du Stade du 28 Septembre, dans la commune de Dixinn, à Conakry, serait-il un nid de prostitution et de consommations de stupéfiants de la plupart des jeunes de la capitale qui y ont érigé domicile à la merci de tous ? Privatiser depuis plusieurs années et géré par un certain Béla Kéita, promoteur de la place, ce complexe ne répond plus à la satisfaction de la Fédération Guinéenne de Natation et de Sauvetage (FGNS), qui n’a pas de contrôle sur ce site autre fois une référence pour la valorisation de sa discipline, a appris Guineematin.com d’une dépêche de l’AGP.

En lieu et place d’un espace de sport de natation, c’est plutôt un espace de réjouissance (maquis, boites, discothèque, débits de boissons…) qui attire aujourd’hui plusieurs jeunes de Conakry.

Au cours d’un point de presse tenu, vendredi, 10 juin 2016, à Conakry, les responsables de la FGNS ont haussé le ton pour dénoncer la façon dont le complexe Marocana est géré actuellement empêchant même aux équipes de s’entraîner en vue d’une bonne représentation de la Guinée à l’étranger.

«Le département en charge de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique (CSPH) est au courant des réalités dont souffre cette discipline, qui risque de rester à la merci des jeunes incontrôlés», a-t-on informé.

Pour la présidente de la FGNS, M’Bambé Sacko, «ce site doit revenir au Ministère en charge des Sports pour que sa fédération soit capable de se mouvoir et enseigner les jeunes qui ont opté pour ce métier en vue d’un avenir radieux».

La présidente de la FGNS a déploré : «Je ne peux pas comprendre, comment un nageur peut se préparer à l’absence d’une piscine. Et surtout ce qui s’y passe actuellement est inadmissible, car mes athlètes n’ont pas un temps suffisant. Là où on veut éduquer des jeunes, ce milieu ne doit être à la portée de n’importe qui».

Avec cette pratique, a-t-elle ajouté, «la natation guinéenne est sur la voie de l’abandon de la part des responsables du Ministère des Sports qui, au profit d’autres avantages, sont en train de tracer un mauvais chemin pour l’avenir des nageurs guinéens».

AGP

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS