Ramadan à Boké : le prix de la glace grimpe, les consommateurs se plaignent

Commune urbaine de BokéEn cette année 2016, le mois de Ramadan a trouvé les Guinéens dans une crise économique sans précédent. A Boké, la situation est encore plus difficile. Depuis l’approche du mois de Ramadan, on constate une hausse des prix des denrées alimentaires à tous les niveaux.

La chaleur étant actuellement excessive à Boké avec le retard de la pluie, l’une des denrées parmi les plus convoitées actuellement par les fidèles musulmans de cette zone est la glace. Seulement, le prix de glace est devenu tellement cher qu’un morceau se négocie actuellement à 8 000 GNF, a constaté sur place Guineematin.com, à travers le correspondant local qui a sillonné quelques points de vente dans la ville.

Par ailleurs, force est de constater que la rareté et la cherté de cette denrée créent du théâtre à Boké, puisqu’il faut des fois avoir une connaissance avec la vendeuse ou user de sa force physique pour gagner le moindre morceau de glace.

« C’est difficile à croire ! On n’a jamais assisté à une telle hausse pour le prix d’un morceau de glace. Aujourd’hui, ça coûte jusqu’à 8 000 francs guinéens voir même de plus…», a dit monsieur Facely, rencontré par Guineematin.com au marché de Boké.

Pour sa part, madame Dansoko, vendeuse de glace au marché central de Boké, interrogée sur cette hausse vertigineuse, elle a indexé un coupable : « le prix de glace ne dépend pas de nous. Et, ce n’est pas notre prix habituel. Avant, on vendait un morceau à 2 500 GNF. Mais, il y a des personnes de mauvaise foi qui se sont introduites dans le commerce de glace ».

Pourtant, le transport de Sangarédi ou de Kamsar d’où proviennent ces glaces pour Boké ville, reste inchangé. Pourquoi alors le prix de la glace ne fait que grimper ? Il est temps que les autorités locales s’impliquent pour soulager les consommateurs.

De Boké, Aboubacar Dramé pour Guineematin.com

Tél. : 628 588 978/ 656 464 355

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS