Boké : Fin de l’examen d’entrée en 7è, le DPE prévient que la « correction sera très dure »

Siné Magassouba, Coordinateur préfectoral du RPG et DPE de Boké
Siné Magassouba, DPE de Boké

Dans la préfecture de Boké, ils étaient 8 140 candidats dont 3 722 filles qui ont été évalué durant ces trois jours. Le directeur préfectoral de l’éducation de Boké, monsieur Siné Magassouba joint au téléphone par Guineematin.com juste après la dernière épreuve, dit être satisfait du déroulement de l’examen dans sa zone, mais exprime également son inquiétude par rapport à la réduction notoire du nombre de correcteurs.

« A l’instar des autres préfectures, Boké a organisé l’examen d’entrée en 7eme Année dans des bonnes conditions. Nous avions 8 140 candidats dont 3 722 filles et 4 418 garçons répartis dans 36 centres. Ce qui équivaut à 273 salles pour 536 surveillants. Cette année, il n’y a pas eu de cas de fraudes signalées et les sujets étaient apparemment au niveau des élèves. Tout s’est bien déroulé ici, les surveillants et les candidats se sont tous adaptés aux exigences de l’examen . Toutes les copies sont déjà là et à l’heure où je vous parle le secrétariat de correction est en place », s’est félicité monsieur Siné Magassouba.

En outre, le directeur préfectoral de l’éducation de Boké n’a pas caché son inquiétude sur les nouvelles modalités de correction instaurées par le département de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation qui, a réduit systématiquement le nombre de correcteurs. « Cette année, la correction sera très très dure en ce sens que le secrétariat de correction est nettement revu à la baisse. Moi, j’ai l’habitude d’utiliser plus de 120 correcteurs mais cette fois-ci avec l’intervention de plusieurs commissions je n’ai eu que 39 correcteurs pour 8 140 copies multipliées par les sept (7) matières. Au secrétariat, j’ai l’habitude de choisir 30 personnes, voilà que cette année je me retrouve avec seulement 12. On peut s’adapter quand même, mais il est incertain de fournir les résultats en deux semaines puisqu’il nous faut un minimum de 17 jours de correction, sans parler de la centralisation des notes, ensuite la délibération à Conakry. C’est pourquoi je dis que ça sera dure », sont entre autres les inquiétudes du DPE de Boké.

Enfin, bien que les conditions de travail soient très difficiles, monsieur Siné Magassouba rassure les candidats, les parents d’élèves et les partenaires que de la sorte que les épreuves se sont bien déroulées, la correction se passera aussi bien et les résultats qui seront proclamés seront acceptables.

Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242 / 656 464 286

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS