BEPC à Dubréka : « le moindre problème, les surveillants seront renvoyés », menace Mohamed Diaby

DubrékaAprès l’entrée en 7ème année, les épreuves du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC), ont été lancées hier, lundi 27 juin 2016, sur toute l’étendue du territoire national. Pour cette première journée, les candidats ont affronté les épreuves de Rédaction et d’Histoire, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters qui a visité certains centres d’examen relevant de la DPE de Dubréka.

Selon les statiques dévoilées à Guineematin.com par la Direction Préfectorale de l’Education, Dubréka a un effectif de 4 624 candidats  dont 3 076 garçons et 1 548 filles qui sont répartis dans 15 centres. Les candidats ont été installés dans 161 salles de classe.

Approché par le reporter de Guineematin.com, le chef de section pédagogique de la DPE de Dubréka, Mohamed  Diaby, souhaite que les candidats de sa zone de juridiction soient  rassurés, car les programmes ont entièrement été exécutés. « Il y a eu des renforcements des programmes dans les salles de classe avec les professeurs. Donc, il n’y a pas de raison de paniquer », a déclaré Mohamed Diaby, avant de demander aux candidats de se concentrer et de  réfléchir sur les sujets afin d’aboutir à des meilleurs résultats.

« Les candidats doivent se concentrer sur les épreuves et réfléchir sur les sujets donnés, parce que souvent ce sont des sujets de réflexions qui sont présentés. Ils ne doivent pas paniquer, car ils sont capables de traiter ces sujets. Pour cela, ils doivent se mettre à la tâche », explique Mohamed Diaby.

S’adressant aux surveillants, le chef de section pédagogique à la DPE de Dubréka sollicite un bon encadrement de leur part afin d’éviter les cas de fraudes : «  ils (les surveillants) sont envoyés dans les centres pour encadrer les candidats et non pour s’asseoir. Donc, ils doivent éviter que les candidats soient  fraudés. C’est par la faute des surveillants parfois que les candidats sont fraudés. Un surveillant vigilent peut échapper à tout plus qu’un surveillant complaisant. Nous leurs avons informé que si un candidat doit être éliminé dans les salles alors, les deux surveillants de cette salle doivent être aussi éliminé. Nous avons lus les règlements qui régissent les examens devant tout le monde et nous leurs avons également signalés que toute personne  ne pouvant pas respecter ses engagements de n’est pas  s’engager et nous comptons sur eux. Le moindre problème,  ils seront renvoyés », a menacé Mohamed Diaby.

Pour terminer, Mohamed Diaby souhaite un meilleur résultat aux candidats de sa préfecture : « je souhaiterai que mes candidats soient classés parmi les meilleurs de la région et de la République. Nous ne voulons pas être admis avec un rang de 1000, 2000, 5000 », a-t-il conclu.

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 89 56 79

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS