Menace de manifestation à Koubia : comment un préfet s’est attribué un domaine public ?

Commandant Mamadou Lamarana DIALLO
Commandant Mamadou Lamarana DIALLO, préfet de Labé

Certains notables de la Commune urbaine de Koubia s’élèvent contre la fermeture de la seule station service de la place par une décision de justice suite à un conflit domanial opposant des enfants du terroir, a appris un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Le domaine abritant cette station service de la Commune Urbaine de Koubia fait objet de conflit entre l’actuel préfet de Labé, Commandant Mamadou Lamarana DIALLO et les héritiers de feu Thierno Alpha Oumar N’Dantari DIALLO, représenté par Elhadj Abdoul Gadiry DIALLO.

Sous la première République, le pouvoir révolutionnaire avait exproprié Thierno Alpha Oumar N’Dantari DIALLO au profit de l’ONAH qui a érigé sur la parcelle la station service de la localité. Au lendemain du 3 avril 1984, avec la libéralisation des initiatives privées, ce domaine est resté dans son statut de patrimoine de l’Etat sous la protection de l’administration préfectorale.

Il aura fallu attendre la nomination du Commandant de Gendarmerie, Mamadou Lamarana Diallo au poste de préfet de Koubia, avec l’arrivée du Capitaine Moussa Dadis Camara au pouvoir pour que ce domaine change de statut. Le Commandant-préfet, fils du terroir, a alors réussi à se faire attribuer le domaine par la mairie de Koubia, au moment où c’est la liste du PUP qui était conduite par son propre père qui était à la tête de cette commune urbaine. C’est Mme Fatoumata Battouly DIALLO qui aurait signé le dossier au nom de la Mairie, alors qu’elle assumait l’intérim du maire titulaire décédé et père du commandant Lamarana Diallo, actuel préfet de Labé.

Pour réussir le coup, le préfet de Koubia d’alors avait utilisé le nom de son propre fils, Boubacar Diallo dans l’élaboration des papiers de cette louche transaction domaniale conclue sur le dos l’Etat guinéen.

Alertée par certains proches collaborateurs du préfet, les héritiers de feu Thierno Alpha Oumar N’Dantari DIALLO ont finalement demandé à récupérer le domaine qui avait été exproprié à leur père sans recasement, ni dédommagement.

Saisie par les plaignants, la Justice de Paix a convoqué plusieurs fois le gérant de la station qui n’a jamais voulu répondre à cette convocation. Le Juge a décidé alors de prendre une mesure conservatoire. Celle de faire fermer la station dans le but de voir le gérant ou le propriétaire. Cette décision est tombée, il y a à peine un mois.

Depuis, les citoyens de Koubia sont confrontés à une pénurie de carburant dans la commune urbaine où le litre d’essence se négocie actuellement entre 10 000 et 12 000 GNF. Avec cette nouvelle situation explosive des esprits malins font croire sur le terrain que c’est l’actuel préfet de Koubia, Monsieur Amadou Sadio Diallo, qui a fait fermer cette station. On va jusqu’à dire qu’il est contre les intérêts des enfants du terroir, c’est pourquoi, il aurait laisser fermer la station. Quand il explique que c’est une décision de justice, on lui répond que le Juge de Paix est placée sous son autorité…

En tous les cas, quelques notables de la localité se sont réunis, le dimanche dernier, 26 juin 2016, au domicile du doyen de la ville, Elhadj Boubacar Senké DIALLO pour intimer à l’actuel préfet de Koubia l’ordre de faire ouvrir la station avant le jeudi 30 juin prochain. Faute de quoi, les initiateurs de la démarche font planer une menace de soulèvement populaire pour demander le départ de Monsieur Amadou Sadio Diallo de son poste de préfet de Koubia.

Aux dernières nouvelles, le préfet de Koubia, Monsieur Amadou Sadio Diallo est en route pour Labé en vue d’une consultation avec le gouverneur de région.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS