Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHALe Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), vient de réagir à la communication faite par le ministre du Commerce, Marc Yombouno, lors du conseil des ministres du 23 juin 2016. Une communication relative à l’élection des organes de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat de Guinée.

Pour rappel, Marc Yombouno a annoncé, à l’occasion du conseil, que ladite élection a permis à son  département « d’installer, de façon démocratique, dans la paix et la sécurité, les organes ci-après :

  • 33 antennes préfectorales ;
  • 5 antennes communales de Conakry ;
  • 7 bureaux régionaux, avec 30% de femmes conformément à la réglementation en vigueur », peut-on lire dans le compte-rendu du conseil des ministres.

En réponse, Chérif Mohamed Abdallah, conteste la véracité de ces statistiques. Il a notamment rappelé « la fraude qui a caractérisé les votes à Faranah, Matoto, Ratoma et Dixinn », a précisé le président du GOHA.

Par ailleurs, le ministre du Commerce a également laissé entendre qu’à ce jour «  il ne reste plus que la mise en place du Bureau de la Chambre Régionale de Conakry et celle du Bureau Exécutif National ». Ensuite, Marc Yombouno a demandé l’accord du Conseil et l’appui du gouvernement pour la réalisation de cet objectif, selon lui, indispensable à la promotion du secteur privé.

Une chose qui révolte Chérif Mohamed Abdallah, qui exige « la reprise immédiate et sans condition du vote dans ces différentes circonscriptions, dans les conditions acceptables par tous, avant toute élection à la chambre régionale de Conakry et au niveau national », a dit l’opérateur économique.

Plus loin, le président du GOHA a rappelé que la chambre nationale du commerce d’industrie et d’artisanat « est apolitique et que les opérateurs économiques s’opposeront à toutes forme d’ingérence de quelque personne qu’elle soit, fut-il un ministre de la République ».

Poursuivant, Chérif Abdallah n’a pas manqué de dire son engagement à ne pas se laisser faire et met en garde le ministre Marc Yombouno. « Toute forme d’imposition sera dénoncée par le GOHA.  Et si le ministre du commerce et son entourage tentent quoi que ce soit, qui ne soit pas dans le cadre légal, les opérateurs demanderont et exigeront son départ. La politique aux politiciens, le commerce aux commerçants », a-t-il martelé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guinematin.com

Tél. : 628 17 99 17

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin