Labé: après avoir chassé sa femme et ses enfants, un Wahabite menacé par une plainte

Mairie de la commune urbaine de LabéUn conflit familial qui perdure malgré la séparation de corps des conjoints depuis 2010 vient de resurgir dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé. Six enfants (dont trois filles) qui se trouvent au cœur d’une discorde persistante entre leurs parents ont saisi hier, mardi 28 juin 2016, le tribunal de première instance de Labé pour statuer sur cette affaire dans laquelle ils semblent être perdus, a appris Guineematin.com des plaignants.

Selon nos informations, ces enfants ont décidé de porter plainte contre leur père qui les aurait de force mis à la porte à l’insu de leur mère qui était en déplacement, ont précisé les plaignants qui ont parlé à Guineematin.com ce mercredi, 29 juin 2016.

C’est la deuxième fois que le tribunal de première instance de Labé est saisi de cette affaire que les familles des conjoints, ainsi que les responsables de Domby, quartier Daka1, dans la commune urbaine de Labé, ont peiné à résoudre. Les persistants malentendus entre leurs parents et la protestation de la décision de leur père de se convertir en « Wahhabite » sont à l’origine de ce désaccord entre les enfants et leur père, qui un beau matin, a décidé d’être Ahloul Sounna Wal Djamah A.

Interrogée par Guineematin.com sur l’origine du conflit qui l’oppose à son mari, madame Yaya Diallo a dit : « Il m’a épousé à l’âge de 12 ans. Après quelques années de mariage, Monsieur a décidé d’être « wahhabite ». C’est ainsi qu’il a conditionné la survie de mon foyer au port intégral du voile, chose que j’ai acceptée. Pendant 10 ans, je me suis voilée ! Mais, cela n’a pas empêché la dégradation de nos relations qui a conduit à notre séparation de corps. Plus tard, il a demandé de quitter la maison. Pourtant, j’ai donné corps et âme pour la construction de cette maison. D’ailleurs, c’est avec ma dot qu’on a acheté le terrain. En plus, il me doit jusqu’à présent 25 millions de francs guinéens », a expliqué Mamadou Yaya Diallo, la mère des six enfants.

Pour cette mère, apparemment désorientée et qui se demande désormais à quel saint se vouer, la résurgence de ce conflit, après 10 ans, est survenue à son insu. « Ce conflit a resurgi à mon insu, alors que j’étais en déplacement au Sénégal pour l’achat de marchandises. Leur père, escorté de gendarmes et d’un huissier, s’est rendu à la maison à 5 heures du matin, à deux jours du démarrage du ramadan, pour les mettre dehors, alors qu’ils étaient en plein sommeil. Au début, les enfants n’ont pas obtempéré, mais ils ont été obligés de quitter les lieux. On les a transportés dans une voiture en direction de la justice où ils y sont restés jusqu’à 14 heures à jeun et sans habits. Depuis lors, ils dorment à la belle étoile. Sauf quand les voisins, connaissances ou parents nous hébergent », a ajouté madame Yaya Diallo, les larmes aux yeux.

Interrogés sur les raisons qui les auraient poussés à porter plainte contre leur père, l’un des enfants, Mamadou Hawa Bah, âgée de 16 ans, s’est confiée à Guineemtin.com en ces termes. « J’étudiais dans une école privée. Mais, depuis cette dispute avec ma mère, notre père m’a transférée dans une école publique. Après, il nous a abandonnés et nous a laissés… Il a voulu nous donner, nous ses filles, en mariage à des wahhabites ; mais, on a refusé. Il a aussi voulu que nous devenions comme lui des Wahhabites ; mais, on a aussi refusé ! Parce que notre mère s’est voilée pour lui pendant 10 ans ; mais, cela n’a pas empêché qu’il l’a quitte et lui demande de quitter notre maison. Comme il nous a mis à la porte, nous avons décidé de le traduire hier en justice pour être rétablis dans nos droits. On est parti aujourd’hui pour le procès ; mais, on a trouvé absent le président du tribunal. Son adjoint qui était présent nous a donc demandé après la lecture de notre plainte, de revenir demain ».

Dossier à suivre !

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 03 66 65

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS