Maladho Kaba, ministre de l'économie et des FincesLa plénière portant autorisation de ratification de l’accord de financement entre la République de Guinée et l’Association international de développement (IDA) du 27 juin 2016 a été marquée par la demandé répétée des membres de l’opposition parlementaire de publier le résultat des audits sur les marchés publics de l’Etat en 2013, a constaté Guineematin.com à l’Assemblée nationale.

Les députés du groupe libéral-démocrate du chef de file Cellou Dalein Diallo, (rarement présent à l’Assemblée nationale) ont majoritairement appelé le gouvernement à publier le rapport des audits des marchés publics passés en 2013. Egalement, l’opposition a dénoncé les conditions de non transparence qui ont entouré leur passation.

Finalement, le ton a été donné par le 3ème troisième vice-président de l’Assemblée, l’honorable Abdoulaye Diouma Diallo, suivi de son collègue, Aliou Condé, secrétaire général de l’UFDG.

S’adressant à la ministre Maladho Kaba, ces députés de l’opposition ont exigé de connaître « le niveau de la dette actuelle et l’organisation des séances orales pour faire l’état des lieux des marchés publics passés notamment dans les départements des travaux publics et de l’énergie, où on parle de marchés de gré-à-gré ».

Egalement, l’ancien directeur national du budget, Alpha Ousmane Diallo, a demandé avec insistance la publication du rapport d’audit sur les marchés publics de 2013 avant d’informer que certains (députés) l’ont déjà.

Ce financier déplore que le montant de 40 millions alloués à la Guinée soit « si faible par rapport à certains pays de la région. Cela est lié à la faible capacité d’absorption du pays », qu’il demande de revoir.

Pour sa part, longtemps absent des débats, l’honorable Holomou Koni Kourouma, des non-inscrits, a demandé « des informations sur les prêts contractés par la Guinée depuis l’annulation d’une partie de la dette du pays en 2012 avec le programme PPTE ». Il demande une situation détaillée de la dette avant d’appeler la ministre à donner des informations sur la grogne enregistrées la semaine dernière dans son département.

Mais, du côté de la majorité présidentielle, on a dit que cette question est hors-sujet. D’ailleurs, Maladho Kaba ne l’a mentionnée nulle part dans ses réponses.

Bref, des questions qui ont suscité des débats parfois tendus entre les mouvances politiques présentes au parlement.

Pour le chef des libéraux-démocrates, Dr. Fodé Oussou Fofana, « quand on a les ministres en face, on doit poser les questions. Ce qu’on a ici, nous l’avons depuis 72 jours ». S’adressant au Président de l’Assemblée nationale, l’opposant demande du temps pour poser ses questions. « Nous vous demandons de dire à votre gouvernement de publier maintenant les résultats des audits. Ceux qui ont peur, ce sont eux qui ont peur de publier ces résultats d’audit », a-t-il martelé.

Côté majorité, l’heure est à l’apaisement, pas de question ! Mais, une mise au point tout de même du Président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, qui a plaidé pour recentrer les débats sur le sujet du jour consacré à l’autorisation de ratification du prêt. Une déclaration qui n’a pas plus à ses adversaires de l’opposition…

Dans ses réponses, la ministre a tenté de rassurer : « le rapport d’audit sera publié ». Mais, pour quand ? Elle n’a pas été trop bavarde…

Faut-il rappeler qu’en Guinée la gestion des deniers publics a toujours été  dénoncée par les journalistes, les syndicalistes et les hommes politiques eux-mêmes…

Mais, le problème, depuis 2005 et malgré tous les engagements et les enjeux, cette question d’audit revient dans les débats sans jamais prospérer. Les raisons ? Ce sont souvent des hommes et des femmes proches du pouvoir qui sont accusés d’être les principaux concernés. La publication du résultat de ces audits serait-elle alors au dessus des prorogatives de madame (ou mademoiselle ?) la ministre de l’économie et des finances ? L’avenir nous le dira !

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : +224 628 089 845

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin