Gerardus GIELEN, chef de la délégation de l’Union Européenne en GuinéeInterrogé par les journalistes sur le respect des accords politiques en Guinée et la reprise des manifestations annoncées par l’opposition, l’ambassadeur de l’Union européenne en Guinée, monsieur Gerardus GIELEN, a souhaité l’ouverture d’une nouvelle discussion entre les principaux acteurs concernés. C’était à l’occasion d’une interview qu’il a accordée à des médias guinéens dont Guineematin.com, dans la journée de ce jeudi 30 juin 2016.

« Nous avons signé, à titre d’observateurs, l’accord du 20 août 2013 qui était là et qui reste là. L’un des éléments de l’accord, c’était la tenue des élections communales et locales pendant le premier semestre de 2016. On a vu que ça n’a pas suffisamment avancé pour se concrétiser », a regretté le premier responsable de l’Union européenne en Guinée.

 Ainsi, son excellence Gerardus GIELEN pense qu’il est nécessaire de relancer le dialogue politique : « il est important qu’il y ait une nouvelle discussion pour réactiver la mise en œuvre de l’accord du 20 août 2013 qui ne contient pas seulement cette question de date. Il y a aussi d’autres éléments comme la mise à jour du cadre légal qui est aussi un élément important », a-t-il rappelé.

Néanmoins, l’ambassadeur l’Union européenne en Guinée a noté un certain progrès dans le processus, même s’il reste encore beaucoup de choses à faire… « J’ai noté une évolution positive du fait que le parlement avait mis à l’ordre du jour  lors de la session des lois, deux propositions de lois introduites par l’opposition. Ça, c’était une bonne évolution. Malheureusement, ces deux propositions n’ont pas été discutées à l’Assemblée nationale », s’est-il désolé.

Enfin, Gerardus GIELEN a promis qu’ils (les partenaires internationaux de la Guinée: ndlr) continueront à insister pour que les parties se mettent autour de la table très rapidement.

Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin