Rareté des clients dans les ateliers de coutures : la pauvreté et la coupure du courant en cause

CoutureA moins d’une semaine  de la fête commémorative de la fin du mois Saint de Ramadan, l’affluence des clients au niveau des ateliers de coutures demeure  toujours très faible, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour être mieux  comprendre  de cet atmosphère morose qui règne dans les ateliers de coutures, surtout à l’approche de la fête de Ramadan, Guineematin.com  a sillonné quelques ateliers de coutures  en interrogeant certains couturiers dans l’après-midi de ce jeudi 30 juin 2016.

Dans leurs éléments de réponses, les couturiers accusent tous le manque des moyens des clients et la coupure intempestive de l’électricité qui perturbent régulièrement leur travail.

Pour maître Abdoulaye Diallo, ils ont cousu beaucoup d’habits, mais c’est à compte goûte que les clients viennent les récupérer.  «Tout le monde pleure, en disant qu’il n’y a pas d’argent. Les habits de nos clients sont là, mais ils ne viennent  pas les chercher par manque de moyens. Donc, c’est le manque de moyens qui explique la rareté des clients dans les ateliers », a expliqué maître Diallo.

En outre, les couturiers indexent la rareté du courant électrique dans la capitale guinéenne. Selon eux, toutes leurs difficultés sont liées au manque d’électricité : « s’il y a l’électricité, tu as tous les matériels nécessaires ; et, tu pourras travailler vite et satisfaire les clients. Mais, toutes nos difficultés sont liées au manque de courant pour le moment. Regardez aujourd’hui, depuis que le courant est parti hier à 20 heures, il n’est pas revenu. On repasse les habits de nos clients par le charbon. A cause de la coupure du courant, tous les travaux sont aux arrêts et les clients ne comprennent pas rapidement nos difficultés », ont-ils évoqué.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS