Hôpital régional de LabéLe vendredi 1er juillet 2016, après l’accouchement à domicile des triplés par sa belle fille, dans la sous préfecture de Garambé, préfecture de Labé, M. Yéro Pounthioun Diallo a décidé de conduire la maman et les nouveaux à l’hôpital régional de Labé pour se rassurer que ces derniers se portent bien. Arrivés à l’hôpital, les enfants et la maman ont été sur le champ hospitalisés par la femme de garde trouvée sur place. Après trois jours d’hospitalisation, la femme de garde aurait conditionné, ce lundi 4 juillet 2016, la sortie des triplés et de leur mère au paiement d’une somme de 450 mille francs guinéens. Une somme inattendue que M. Yéro Diallo, qui s’exprimait au micro de Guineematin.com, a qualifié d’exorbitante.

Pour M. Yéro Pounthioun Diallo, si on l’avait averti que le contrôle sanitaire de ses enfants lui coûterait 450 mille, il n’allait en aucun cas autoriser leur hospitalisation, faute de moyens.

« Le vendredi dernier, à mon retour du travail, j’ai trouvé que la fille de mon fils a accouché des triplets. Content et soucieux de leur santé, j’ai décidé de les conduire à l’hôpital régional de Labé. Arrivé, j’ai trouvé une femme de garde qui m’a dit qu’elle ne peut pas les libérer le même jour sans informer la hiérarchie. C’est ainsi que les enfants y sont restés pendant trois jours car les samedi et dimanche étaient fériés. Ce lundi, à ma grande surprise, on me demande 450 mille de nos francs guinéens pour la sortie des enfants. Selon eux, ces 450 mille valent les frais d’hospitalisation ; soit 150 mille par enfant. Je leur ai dit que je suis conscient que personne ne vient à l’hôpital sans payer un centime mais, les 450 mille francs sont énormes, de surcroit j’avais déjà payé le carnet et des prescrits. S’ils m’avaient averti sur ces 450 mille, j’allais m’opposé à leur hospitalisation car si j’ai décidé de les conduire à l’Hôpital, c’est pour me conformer à loi. Si non, on m’avait rassuré à la maison que ma belle fille et ses enfants se portent bien. Comme on ne s’est pas compris, on s’est rendu à la direction où on a rencontré la surveillante générale. Là-bas aussi, je leur ai dit que je ne peux pas payer ce montant qui est trop élevé, la surveillante a pris cela comme des injures. « , a-t-il dénoncé ce lundi 4 juillet au micro de Guineematin.

Interrogée sur cette affaire, la surveillante générale de l’hôpital a réfuté ces accusations avant d’indiquer n’avoir demandé que 150 mille de nos francs comme frais d’hospitalisation. Par ailleurs, madame Batouly Diallo parle d’insolence dont ils auraient été victimes de la part du grand père des triplés.  » Nous, on a jamais contraint ce vieux à payer un montant et lui non plus il nous a jamais dit qu’on lui demandé 450 mille francs. L’hospitalisation d’un enfant coute 50 mille francs et ce, quel qu’en soit la durée de l’hospitalisation. On a demandé que 150 mille francs au vieux pour l’hospitalisation des trois enfants pendant les trois jours. On pouvait l’aider dans le respect et la cohésion, mais il s’est mis à nous insulter et à crier. Au moment où je faisais le compte rendu au Directeur de l’hôpital, cela a trouvé qu’il est parti saisir les autorités administratives à cet effet » s’est elle défendue.

A défaut d’un compromis à l’hôpital, Yéro Pounthioun Diallo a finalement décidé de saisir le préfet, le Commandant Mamadou Lamarana Diallo et le gouverneur de région, Sadou Keita, pour que l’intervention de ces derniers l’aide à récupérer et ramener à la maison sa belle fille et les triplés dont le papa se trouverait à Conakry.

De Labé, Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com

Tél :(00224) 620 03 66 65

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin