Elhadj Karamoko Diawara, chef de cabinet du secrétariat général des Affaires religieuses

Elhadj Karamoko Diawara, chef de cabinet du secrétariat général des Affaires religieuses

Comme on le sait, après 2 années d’absence pour cause de la maladie à virus Ebola, la Guinée est autorisée à envoyer des fidèles musulmans à la Mecque pour le Hadj 2016. Pour connaître mieux comprendre les dispositions prises par le gouvernement pour la réussite de ce devoir religieux, Guineematin.com a rencontré monsieur le chef de cabinet du secrétariat général des Affaires religieuses, Elhadj Karamoko Diawara.

Décryptage !

Guineematin.com: Bonjour El hadj Karamoko Diawara ! Quelles sont les dispositions prises par le gouvernement guinéen pour la réussite du pèlerinage de cette année ?

El hadj Karamoko Diawara : le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires. C’est pourquoi le Premier ministre a mis en place une commission d’appui, qui  est chargée de gérer le pèlerinage, et accorder un bon traitement aux pèlerins. Cette commission est en train de travailler pour le moment, pour la mise en place d’une feuille de route pour la gestion totale du pèlerinage d’ici jusqu’aux lieux saints de l’islam.

Guineematin.com: Combien de pèlerins la Guinée aura cette année ?

El hadj Karamoko Diawara : La Guinée aura environ 7 200 pèlerins cette année, incha Allah.

Guineematin.com: Qu’est-ce que vous fêtes pour faciliter l’inscription des pèlerins et éviter des embouteillages ?

Elhadj Karamoko Diawara, chef de cabinet du secrétariat général des Affaires religieusesEl hadj Karamoko Diawara : nous avons pris beaucoup de dispositions et la commission d’appui est entrain de travailler dans ce sens, pour la mise en place de cette feuille de route. Pour mieux faciliter, je pense que l’obtention des passeports fait partie des aspects les plus difficiles dans le pèlerinage cette année. Parce que les années précédentes, les pèlerins envoyaient seulement les dossiers, c’est nous qui étions chargés d’envoyer ces dossiers au niveau du ministère de la sécurité pour la confection des passeports. Mais, cette année, il est demandé à tous les potentiels pèlerins la présence physique. C’est pourquoi, pour mieux faciliter cela, monsieur le ministre de la sécurité et de la protection civile a mis en place une équipe qui sera installée dans nos locaux ici pour faciliter l’obtention du passeport biométrique pour tous les pèlerins.

Guineematin.com: Combien de vols est-il prévu cette année ?

El hadj Karamoko Diawara : Bon ! La commission d’appui est en train de travailler là-dessus. Nous, en tant que secrétariat des Affaires eligieuses, nous attendons qu’elle finisse pour mettre en place ce programme. Donc, cette commission est en charge de l’aspect organisationnel du pèlerinage, la commission est en train de travailler dans notre salle de conférence à l’heure même où je vous parle (mardi 05 juillet 2016, à 16 heures).

Guineematin.com: Quelle est la compagnie aérienne qui a été retenue cette année ?

El hadj Karamoko Diawara : Je crois qu’après la sortie de réunion de la commission, on connaîtra tous les éléments complémentaires. C’est pourquoi, tout ce qui rentre dans les aspects techniques, on fera ça d’ici la fin de cette semaine. Donc, ce qui concerne les pèlerins, c’est le problème de confection des passeports, et le problème de virement.

Guineematin.com: Mais, au moins vous avez le calendrier du voyage ?

El Hadj Karamoko Diawara : Oui, la direction est en train d’élaborer, c’est déjà fait. Mais, ce n’est pas arrivé encore à mon niveau. Je crois que d’ici lundi, j’aurais toutes les données par la commission d’appui.

Guineematin.com: En tant que chef de cabinet du secrétariat des Affaires religieuses, quels conseils avez-vous à donner aux candidats ?

Elhadj Karamoko Diawara : le premier conseil que j’ai à donner est qu’ils procèdent à l’obtention de leur passeport biométrique, je crois que c’est très important. Comme vous le savez, ceux qui viennent de l’intérieur du pays, notamment de la Guinée Forestière, de la Haute Guinée, de la Moyenne Guinée, etc., surtout avec les personnes très âgées, le déplacement n’est pas facile. Donc, il faut le faire maintenant, car le prix est déjà communiqué, les travaux du pèlerinage ont commencé. Parce qu’on ne peut pas faire voyager quelqu’un sans passeport, même s’il a de l’argent. Tous les guinéens doivent savoir que nous sommes en retard au pèlerinage par rapport à certains pays. Donc, il ne reste qu’un mois, pour que le premier convoi des pèlerins soit en Arabie Saoudite.

Guineematin.com: Qu’est-ce qui a occasionné ce regard ?

El Hadj Karamoko Diawara : Ce retard est purement dû à Ebola, parce que la Guinée, le Liberia et la Sierra-Leone n’étaient pas encore retenus pour le pèlerinage. Donc, c’est tout dernièrement que l’Arabie Saoudite a accepté que ces trois pays fassent le pèlerinage. Donc, ce retard ne doit pas empêcher ces pays d’effectuer le pèlerinage. Nous devons donc faire le maximum possible pour effectuer le pèlerinage.

Entretien Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin