N’zérékoré : un incident survenu à un marigot (sacré ?) transporté devant le juge

Commissariat de la police de N'zérékoré (5)Un incident insolite s’est produit, il y a de cela un peu plus d’un mois, dans un petit marigot, situé dans un district relevant de la sous-préfecture de Samoy, à quelques kilomètres de la ville de N’zérékoré, a appris Guineematin.com, de sources locales.

Selon nos informations, ce sont 9 femmes et un homme, qui sont allés  à la pêche, munis d’une motopompe et d’autres instruments pour mener à bien leur activité. Mais, à leur grand étonnement, c’est des jeunes gens qui sont venus s’en prendre au groupe de pêcheurs. Ils prétendent que le marigot en question est sacré, et qu’il était interdit d’y pratiquer la pêche. Il s’en suivra une altercation et un accrochage avec les 4 jeunes gens qui vont confisquer tout le matériel appartenant au groupe de pêcheurs.

Joint au téléphone ce dimanche 10 juillet 2016, Cécé Nowai Loua, ingénieur agroéconomiste, un frère d’une des victimes, a expliqué à Guineematin.com la suite des événements. « Les jeunes, dont le leader s’appelle Gbamo Honomou, ont frappé tout le groupe. Ils ont même tenté de violer les femmes. Nous avons porté plainte et c’est après plusieurs tentatives que le chef de la bande a été arrêté. Après la gendarmerie, il a été transféré à la prison civile de Nzérékoré. Il faut savoir aussi que le marigot en question, qu’on appelle Khô, n’est pas sacré. Cette région est habitée par des Kourouma, des Kolié, des Loua et des Gbamou. C’est seulement eux les Gbamou qui disent que ce marigot est sacré. Pas pour nous autres, car mes domaines agricoles sont aux abords de ce petit marigot », a expliqué monsieur Loua.

Par ailleurs, il ajoute que  quelques semaines après son arrestation, le jeune Gbamo Honomou aurait été libéré par le substitut du procureur de Nzérékoré. « On nous a dit que c’est le substitut du procureur, un certain monsieur Sakho, qui l’a libéré. Il est revenu par ici pour nous menacer », ajoute monsieur Loua.

Joint au téléphone ce dimanche 10 juillet, le procureur de Nzérékoré, Abdoulaye Sampou, a confirmé à Guineematin.com que le dossier est bien en cours et qu’il est inscrit pour demain lundi, 11 juillet 2016.

« C’est un dossier qui a été appelé à l’audience par 2 fois, mais les femmes ne sont pas venues pour la confrontation. Le dossier est programmé demain lundi. Les jeunes sont poursuivis pour vol, menaces, coups et violence volontaire. Mais, nulle part il n’est indiqué que c’est lié à un viol ou à une tentative de viol », précise le procureur.

A la question de savoir si le jeune interpellé est toujours en détention, la réponse d’Abdoulaye Sampou est sans équivoque : « le jeune Honomou est bien en prison et les 3 autres n’ont pas pu être retrouvés par la gendarmerie. Si vous avez un représentant ici dites-lui de venir suivre l’audience demain lundi pour vous certifier qu’il est bien détenu. Soyez rassuré que demain le débat contradictoire aura lieu. Chacun va s’expliquer et après quoi la décision sera rendue », a dit le procureur.

Alpha Mamadou Diallo  pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS