Mairie de la commune urbaine de LabéUn bébé qui est tombé sur des charbons allumés par sa propre mère s’en est tiré avec des brûlures sur le visage, la langue, les lèvres et le cou à N’Diôlou Koulounnâbhé, un secteur du quartier Pounthioun, dans la commune urbaine de Labé, en Moyenne Guinée a appris un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Mme Mariama Ciré Diallo, mère de la victime explique qu’elle avait son enfant sur ses genoux, en train de cuir un épi de maïs quand elle a été agressée par une voisine : « nous étions assises ici vers 17 heures en train de cuir des épis de maïs. Son enfant qui avait ses pieds sale m’a piétiné. Lorsque j’ai demandé à l’enfant de ne pas me piétiner, sa mère a dit qu’il ne m’a pas piétiné. Ce qui a provoqué une chaude discussion entre nous. Entre temps, j’ai posé mon épi de maïs sur le fourneau allumé. Quelques minutes après, j’ai voulu contrôler mon épi de maïs. Mais, dès que je l’ai soulevé, elle a posé son épi de maïs alors que je n’ai pas fini de cuir mon épi. J’ai immédiatement poussé son épi pour remettre mon épi de maïs. En réaction, elle a versé le feu sur terre. J’ai cherché à me lever brusquement pour ne pas que les charbons brûlent mes pieds. Malheureusement, j’ai mal tenu la serviette qui enveloppait mon enfant. Dès que je suis levée, le bébé est tombé sur les charbons. Son homonyme l’a toute de suite soulevé, mais, il était déjà plongé dans une profonde crise de douleur. Les braises ont brûlé son visage, sa langue, ses lèvres et son cou » regrette cette pitoyable mère de la victime.

S’en est suivie alors une violente bagarre entre la mère du bébé et Aïssatou Diallo qui a versé le feu : « si mon bébé n’avait pas été brûlé, on n’allait pas nous bagarrer. C’est ce qui m’a choqué. Si elle n’avait pas versé le feu, mon bébé n’allait pas brûler » ajoute Mme Mariama Ciré Diallo.

A signaler que nous n’avons pas pu recueillir la version de l’accusée, Aïssatou Diallo qui était réellement souffrante suite à la bagarre. Un adage très populaire en pays peuhl ne dit-il pas que « le coup de poing donné par la mère d’un bébé n’est pas mesurable.»

 Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin