GaoualLe plus passionnant procès de cette veille des manifestations politiques se poursuit actuellement au tribunal de première instance de Dixinn. Tout à l’heure, l’audience a été animée par maître Pépé Antoine Lamah, du collectif des avocats du RPG arc-en-ciel (partie civile) qui a interrogé le député Ousmane Gaoual Diallo sur ces propos du samedi 30 juillet 2016, à l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG, a constaté Guineematin.com, ce mercredi 10 août 2016

« Est-ce que vous vous souvenez avoir dit le 30 juillet dernier au siège de l’UFDG que lorsque le carnage va commencer, ça  ne s’arrêtera jamais ? », a interrogé maître Pépé Antoine Lamah. « Non, ne tronquez pas mes propos, transcrivez-les comme je les ai dit », s’est opposé le député. Ce qui ne pouvait certainement pas plaire à l’avocat : « Monsieur le Président, dites au prévenu de mesurer ses propos ». Et, Ousmane Gaoual n’a pas attendu qu’on le lui dise. « Mais, c’est le français que j’ai parlé, je ne vois rien de péjoratif en cela », a-t-il rejeté. Et, le président a suspendu le procès,

« Je le dis dès maintenant, localisez les parents de Bantama Sow, de Hady Barry et Malick Sankon. Est-ce que vous avez tenu ces propos ? », a de nouveau interrogé maître Pépé. « Transcrivez mes phrases telles qu’elles sont tenues », a refusé l’opposant.

« Identifiez à Conakry, les familles des parents de Malick Sankon, de Hady Barry, de Bantama Sow, parce que s’il y a violence, ils la paieront dans leur chaire. Ces propos sont de vous ? », a encore interrogé Me Pépé. « Ces propos ne viennent pas de moi tels que présentés par vous ! », a contesté Gaoual.

« Quand on va  enterrer nos morts, qu’ils aillent aussi à Bantama enterrer leurs morts », a interrogé Me Pépé. « Ces mots ont été découpés. Transcrivez le discours comme je l’ai tenu », a demandé Ousmane Gaoual.

Enfin, l’avocat demande : « Pourquoi vous avez tenu ces propos ? ». Et, l’opposant a alors expliqué. « Nous sommes en politique, quand ton adversaire vous qualifie d’être une opposition armée, que vous avez armé des jeunes. Donc, j’ai répondu à ces personnes ».

A suivre !

Du TPI de Dixinn, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin