TPI KaloumÂgée de 29 ans, mariée et mère de deux enfants, madame Fatoumata Touré est accusée par les gardes pénitentiaires de la Maison Centrale de Coronthie d’introduire la drogue dans le plus grand centre pénitencier de la Guinée, a appris Guineematin.com hier, mardi.

Mise aux arrêts depuis le 17 Février 2016, la prévenue qui a comparu ce mardi 9 août 2016 au tribunal de première instance de Kaloum a nié en bloc les faits qui lui sont reprochés.

Revenant sur les faits devant le président du tribunal, Ibrahima Sory I Tounkara, madame Fatoumata Touré a dit n’avoir jamais facilité l’usage de la drogue à la maison central. Selon elle, comme d’habitude, c’est plutôt le mangé qu’elle a envoyé à son mari qui est détenu dans cette prison.

«Moi, c’est à mon mari qui est prisonnier que j’ai rendu visite. Je lui ai apporté de mangé. Ensuite, il m’a dit qu’il a besoin d’argent,  j’ai sorti 20 000 francs guinéens que je lui ai remis. Pour la seconde visite, je lui ai remis 30 000 francs guinéens. C’est ainsi que les agents  m’ont mis aux arrêts  dans la cour de la prison, disant que j’ai donné de la drogue à mon mari. Pourtant, moi, je n’ai jamais fait cela », s’est-elle défendue.

Après avoir écouté ces explications, le juge lui a rappelé que devant le juge d’instruction, elle a reconnu avoir reçu de la part de quelqu’un un plastique contenant une boule du chanvre indien.

«N’est-ce-pas quelqu’un qui vous a remis un plastique contenant une boule de chanvre indien à la rentrée ?», lui a demandé le juge ; « Non », a répondu Fatoumata Touré, avant d’argumenter : « dans le plastique, il n’y avait que du sucre et des biscuits ; mais pas de drogue », s’est-t-elle défendue.

Ainsi l’audience est renvoyée  pour le 16 août 2016 pour continuer les débats avec les gardes pénitentiaires.

À suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin