Honorable Ousmane Gaoual DialloAprès sa condamnation à deux ans avec sursis par le Tribunal de Première Instance de Dixinn, ce vendredi 12 août 2016, le député de l’UFDG, Ousmane Gaoual Diallo, a accepté de livrer ses premiers sentiments à Guineematin.com, à la résidence du leader de son parti, Cellou Dalein Diallo, au quartier Dixinn où on l’a trouvé…

Guineematin.com : Bonsoir Honorable Ousmane Gaoual Diallo, vous venez de revenir du Tribunal de Dixinn où vous avez été condamné à deux ans avec sursis. Quels sont vos premiers sentiments ?

Ousmane Gaoual Diallo : disons a priori que j’ai un sentiment de satisfaction, notamment à l’endroit des militants et sympathisants, ainsi que des responsables de l’UFDG. Et puis mes avocats qui se sont nuit et jour investis en disant le droit, en faisant un autopsie objective de la situation politique de notre pays. L’autre intérêt pour moi est que ce procès a pu mettre à nu ce que sont les pratiques par rapport au droit et qui nous interpelle nous les hommes politiques pour que chacun puisse mesurer notre responsabilité. Et de faire en sorte que le droit soit la seule référence dans la régulation de nos relations. A l’issue de ce procès, pour moi la condamnation n’a pas beaucoup d’importance. J’ai trouvé un juge quand même assez soucieux de ce qu’on va dire de lui. Je sors satisfait de comprendre que dans notre pays, que dans les tribunaux de notre pays, il y a des hommes d’expérience, qui connaissent le droit, le droit de notre pays. Il y en a qui osent dire le droit de temps en temps. En tous les cas je suis satisfait personnellement du travail qui a été abattu par le juge de ce tribunal. La sérénité avec la quelle il a conduit les débats.

Guineematin.com : après avoir été condamné il n’y a pas longtemps, vous venez à nouveau d’être condamné en sursis, qu’est-ce cela vous fait ?

Ousmane Gaoual Diallo : non le juge même a précisé que ma condamnation n’a aucun intérêt. Lorsque vous êtes condamné et que vous faites appel, aussi  longtemps que cet appel n’a pas été exécuté on ne peut pas vous considérer comme coupable. C’est comme si ce jugement n’a pas eu lieu. Nous avons besoin de qualifier notre droit en matière de respect des libertés fondamentales. Nous avons besoin d’encourager les juges qui osent s’affranchir de la tutelle de l’Etat pour être des juges impartiaux. Et comme il y en a certains dans le même système, il faut les encourager.

Guineematin.com : lors du procès il y a eu plusieurs empoignades entre le procureur et vous, amis avec les avocats de la partie civile te l’un des plaignants, Bantama Sow. Qu’est-ce que vous retenez réellement de ce procès ? 

Ousmane Gaoual Diallo : je pense que les empoignades sont nécessaires pour un homme de débats et de controverses. Le tribunal ne change pas pour moi grand-chose. J’ai trouvé des acteurs politiques en face, j’ai agi en tant que tel. C’est pourquoi j’ai rappelé au procureur qu’en politique, la communauté des haines est le ciment des meilleures amitiés politiques. Je rappelai là une citation.

Guineematin : vous avez bénéficié d’un soutien de votre formation politique et de vos militants qui se sont mobilisés jusqu’à maintenant. Comment réagissez-vous à tout cela ?

Ousmane Gaoual Diallo : d’une manière générale les guinéens sont sensibles à l’injustice, à l’usage excessif de la force et à la brutalité. Et, je pense qu’au délà des militants de l’UFDG, les guinéens étaient inquiets de cette manière d’agir de la justice. Lorsqu’on a le sentiment qu’une personne vit l’injustice on éprouve de la sympathie pour la personne.et c’est ce qui explique cette mobilisation qui n’a pas fait défaut. J’interpelle aussi les autorités pour qu’elles soient plus ouvertes aux critiques.

Guineematin.com : qu’est-ce que vous retenez de l’assemblée nationale dont vous êtes issus en ce qui concerne ce procès ?

Ousmane Gaoual Diallo : elle ne fonctionne pas comme on peut le remarquer j’avais estimé que Kory Kondiano, qu’il était de son devoir de se présenter aux premières heures de mon incarcération pour s’assurer que les principes, que mes droits sont respectés juste venir dire qu’un collègue est là. C’est dommage ! Mais, cela monte la défaillance et que notre Assemblée nationale n’est pas opérationnelle.

Guineematin.com : est-ce que cette deuxième condamnation ne va pas finalement vous pousser à faire profil bas ou à entamer votre engagement ?

Ousmane Gaoual Diallo : vous verrez demain à l’assemblée générale de l’UFDG, je prendrai la parole. Mon combat est important, c’est un combat pour des Droits fondamentaux. Pour ces actes là on est prêt à tout.

Guineematin.com : honorable Ousmane Gaoual Diallo merci

Ousmane Gaoual Diallo : c’st à moi de remercier

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo, Mamadou Mouctar Barry et Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin