inondationLes inondations enregistrées dans la nuit de Dimanche à Lundi 15 Août 2016 dans certains quartiers de la commune urbaine de Mamou font la belle étoile chez certains Taxi-motards de la ville carrefour qui profitent de l’occasion pour faire grimper le prix de transport, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

A Hamdallye, cette situation va de mal en pire. Depuis ce matin, ce secteur du quartier Sabou, situé au sud-est dans la commune urbaine de Mamou est coupé du centre-ville. Le seul ouvrage de franchissement (un petit pont) qui le relie du reste de la ville est inondé par les eaux rejetées de la rivière Mamouwol.

Pour aller au marché, les femmes de ce secteur sont obligées de passer par le quartier Boulbinet. Elles parcourent environs une distance de deux kilomètres.

Profitant de la galère de ces pauvres citoyennes, les Taxi-motards se font la belle étoile. Ils ont augmenté le prix du transport de 2 000 GNF à 5 000 GNF voire 7 000 GNF par personne.

Alpha Oumar Diallo taxi-motards justifie cette augmentation par les risques qu’ils prennent en transportant ces femmes sur des pistes boueuse et très dégradés.

« Nous prenons d’énormes risques en transportant ces femmes sur ces routes quasi-impraticable. S’il y a crevaison de pneu où un accident qui fait des blessés, les frais nous incombes entièrement. En plus, nous devons entretenir et laver nos motos couvertes de boue », a-t-il expliqué.

Rappelons que les inondations de ces dernières heures à Mamou ont fait plusieurs dégâts matériels et obligé plus d’une dizaine de familles à abandonner leurs maisons pour se réfugier à ailleurs.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 97 27 22

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin