Balla SamouraAu sortir de la rencontre de ce lundi 15 août 2016, entre les autorités de la ville de Conakry, les organisateurs de la marche de l’opposition, les services de sécurité et la société civile, les journalistes présents- dont un de Guineematin.com- ont tendu leurs micros au commandant des forces régionales de la gendarmerie de Conakry. Dans sa réaction, le Colonel Balla Samoura a promis qu’il n’y aura aucun dérapage au niveau de ses hommes et qu’en retour, il souhaite une bonne collaboration des opposants.

Guineematin.com vous livre le décryptage intégral du message du Colonel Balla Samoura :

« Je commence déjà par féliciter monsieur le gouverneur qui a eu le courage d’inviter les organisateurs de la marche et les responsables des différents services de sécurité qui ont déjà la mission de sécuriser la marche parce qu’il a affirmé, à l’occasion, qu’elle est autorisée. A partir de l’instant, nous avons la mission de sécuriser la marche de bout en bout. Dès ce soir, les dispositions sécuritaires avant, pendant et après la marche, dans les environs de 15 heures ou 18 heures, vont être prises pour que tout se passe dans les meilleures conditions.

La nouveauté, cette fois-ci, comme vous avez constaté, on vient d’échanger avec les organisateurs qui nous ont présenté le plan de la marche. C’est que les dispositifs à l’interne sont déjà envisagés pour que la discipline des citoyens qui leur revient soit assurée par des agents que eux-mêmes ont formé. Donc, au cours de cette réunion, on a réussi à créer un pont entre ce dispositif interne chargé de la discipline à l’intérieur et les services de sécurité. Devant vous, ils ont pris l’engagement qu’ils feront en sorte que tout se passe bien. A notre niveau, tout le monde peut compter sur nous. Les services de police et de la gendarmerie adopteront les bonnes aptitudes pour que tout se passe très bien.

Le message à lancer aux collègues de l’opposition est qu’ils sachent qu’en dehors des assemblées générales qu’ils organisent à leurs sièges, chaque meeting ou chaque marche, en l’absence des services de sécurité, est une défaite pour notre jeune démocratie. On ne peut pas prétendre regrouper des milliers de personnes et dire aux policiers et aux gendarmes « NON ! Ne venez pas nous, on se gère ». Les gardes qui sont avec vous, juridiquement, ils n’ont pas la compétence d’intervenir sur certains délits ou certains crimes qui se commettent pendant que les gens se regroupent. Il n’y a que la police et la gendarmerie qui ont ce cadre juridique. Donc, à chaque fois que vous organisez un meeting, n’hésitez pas, comme les maires déjà ont le droit de nous adresser des réquisitions, on vient et on se met à côté, au cas où.  On ne sait jamais d’où peut venir les problèmes. Et, s’il faut chercher les policiers au kilomètres 36 pour venir intervenir à Kaloum parce qu’un meeting a été organisé sans que les hommes ne soient informés, c’est un échec. Donc, nous les encourageons, nous on n’a pas de position, on est payé pour ça, on est équipé pour ça, on est traité pour la population. Quelque soit la situation, dès que le besoin se présente, n’hésitez pas de nous faire appelle. Je vous rassure que du côté des forces régionales de la gendarmerie de la ville de Conakry, toutes les mesures et toutes les bonnes aptitudes seront adoptées pour que cette marche soit sécurisée dans les règles de l’art ».

Propos recueillis et décryptés par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin