LolaSuite à l’assassinat de la fillette Denise Sagno, le lundi 15 août 2016, au quartier Thiéta, la population de Lola, en particulier les jeunes et les femmes, s’est révoltée contre certains cadres face aux multiples meurtres qui se sont déroulés dans la préfecture.  C’est pourquoi, une rencontre a eu lieu, hier, mardi 23 août 2016, entre les femmes et les notables à Gbrérémin,  au domicile du notable Nougo Doré, a constaté Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Au menu, le départ des autorités locales, notamment le préfet, Monsieur Saa Youla Tolno, le commissaire de la police, le commandant de la gendarmerie…

Interrogée par Guineematin.com, madame Gobou Doré, l’une des femmes leaders de la préfecture, a justifié cette marche pacifique des femmes par le comportement du préfet et des responsables de la gendarmerie,  qui restent insensibles aux crimes et viols qui sont perpétrés contre les femmes de la préfecture.

Selon madame Gobou, « de 2014 à nos jours, les nouvelles ne sont que des tueries ! Une première remarque fut faite au préfet lors d’une conférence à la préfecture ; mais, aucun signe positif n’a été vu. Les autorités restent silencieuses, aucune lumière n’a jamais été faite sur les meurtres commis dans la préfecture », se plaint-elle.

Face aux rumeurs les accusant de manipulation politique, Madame Gobou proteste : « nous, nous  ne  parlons pas ici parce que nous sommes politiciennes ou bien nous voulons nous mêler de leur politique, non ! Mais, nous parlons de cela parce que c’est nous les femmes qui supportons les grossesses jusqu’à neuf (9) mois. Neuf mois n’est pas neuf jours, nous n’allons pas souffrir comme ça, et mettre ces enfants  au monde, au moment où ils vont être utiles pour nous, on les égorge comme des animaux », martèle la dame, très remontée.

Lors de son entretien avec le correspondant local de Guineematin.com madame Gobou Doré a fait cas de 6 meurtres, dont la majorité est constituée des jeunes.

Egalement interrogé par Guineematin.com sur cette protestation des femmes leaders de Lola, le représentant des notables, le colonel  Gatta Doré, a expliqué qu’une délégation s’est rendue le lundi 22 août 2016 à Nzérékoré, sur invitation du coordinateur régional du RPG arc-en-ciel, monsieur Adama Kéita, pour expliquer des raisons du départ exigé du préfet. Le responsable du parti au pouvoir avait alors promis de rencontrer ces revendications au président de la République, a confié le colonel Doré.

Par ailleurs, monsieur Gatta Doré ajoute que monsieur Keita les a conseillé de surseoir à tous mouvements de manifestation en attendant la suite de sa rencontre avec le président Alpha Condé.

Hier, mardi 23 août 2016, aux environs de 19 heures, une délégation des  présidents des communautés rurales de développement de Bossou, de Gama Béréma, de Gueasso, de Tounkarata, de Lainé et du président de délégation spéciale de la commune urbaine, ont animé,  à la radio Mano River de Lola, une émission de sensibilisation pour le maintien de la paix. Ils ont invité  les femmes à surseoir aux manifestations pour suivre la voie légale qui est celle de faire un rapport contre le préfet. Ils ont aussi rassuré tous les citoyens et les femmes que la lumière sera faite sur le décès de la fillette Denise Sagno.

Enfin, rappelons que cette manifestation pour le départ du préfet est aussi soutenue par les notables de la commune.

De Lola, Léopold Konté pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin