KankanA l’usine d’égrainage du coton à Kankan, en plus de la chute de la production de l’usine d’égrainage (qui est passée de 200 tonne/jour à 80 tonnes/j) qui entraîne une prolongation anormale de la campagne cotonnière, il y a une autre grande préoccupation : l’existence d’un réseau de trafic des grains de coton vers le Mali, a appris Guineematin.com à travers un de ses correspondants locaux.

Selon les techniciens de la filière coton, qui ont accepté de se confier à Guineematin.com, une tonne de coton égrainée donne 50% de grain de coton qui est vendu aux éleveurs,  42% de fibre de coton vendu à l’étranger et 8% de déchets.

Alors, la grosse interrogation est que où vont les grains de coton égrainé à l’usine d’égrainage du projet de développement de la filière coton en Guinée (PDFCG) et son partenaire Français Géo-coton ?

A en croire une autre source contactée par le correspondant de Guineematin.com à Kankan, les grains de coton sont vendus aux éleveurs Maliens, alors qu’il y a un besoin des éleveurs au niveau local.

« Ce trafic se passe par une forme très organisée. Les acheteurs Maliens passent par des intermédiaires guinéens qui ont des complices à l’usine d’égrainage. Tout cela pour un intérêt personnel et égoïste d’une poignée de personnes », précise notre source.

Aujourd’hui, de nombreux observateurs s’interrogent sur le silence de l’Etat sur ce dossier du projet  de développement de la filière coton en Guinée (PDFCG). Un projet pourtant d’intérêt national qui dégringole à une vitesse de croisière.

Ce supposé réseau bien organisé de trafic de grains de coton vers le Mali inquiète et fâche les agro éleveurs. Selon les spécialistes, le grain de coton est une véritable nourriture du bétail (les ovines et les caprins).

SOS au projet de développement de la filière coton en Guinée (PDFCG) avant qu’il ne soit trop tard, avant qu’il ne soit comme le cas de la Sotelgui ou l’usine d’alumine de Fria.

Nous y reviendrons !

Kankan, Mamadou Sounoussy Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin