SagesLe Haut Conseil des Sages de Guékédou et de Kissidougou a décerné un satisfecit au directeur-pays de l’ONG Plan Guinée, Francis-Sala Diakanka, hier dimanche 04 septembre 2016, a constaté guineematin.com, à travers un de ses reporters. C’est le domicile du Doyen Benjamin, vice-président et patriarche de la communauté Kissienne à Conakry, au quartier Minière, qui servi de cadre à la cérémonie.

 La démarche est un témoignage de la satisfaction de ces sages face aux nombreuses actions que Plan Guinée a menées, particulièrement en région Forestière. Dans son discours de bienvenue, Victorine Millimono, membre du Haut Conseil des Sages de Guékédou et de Kissidougou, a salué et remercié le représentant de Plan Guinée pour les innombrables réalisations de l’ONG dans les deux préfectures.

 « Loin d’être exhaustif, voici entre-autres les acquis dont Guékédou et Kissidougou ont tiré et continuent à tirer de votre ONG : Plan a contribué à relever le taux de scolarité dans nos préfectures, faisant d’elles les plus scolarisés dans le pays. Cela s’est matérialisé à travers la construction des salles de classes de l’élémentaire au secondaire et dans tous les coins de nos préfectures. La motivation des formateurs, des parents et des élèves ne furent pas négligés. Aussi, en plus du secteur éducatif, d’autres secteurs demeurent encore la préoccupation de Plan Guinée: la santé des populations, à travers la construction des centres de santé, leur approvisionnement en matériel adéquat et la prise en charge effective du personnel de santé pendant plusieurs années », a-t-elle cité.

 Dans son témoignage, le doyen Faya Gaspard, membre du Haut Conseil des Sages de Guékédou et de Kissidougou, a rappelé que l’ONG, dirigée alors par Frédéric Diams Foster, est venue en Guinée pour la toute première fois à la faveur du libéralisme total prôné par le CMRN. Ainsi, après avoir sillonné tout le pays, Frédéric Diams Foster a jugé opportun de s’installer à Guékédou. Cela était dû à l’hospitalité qui y était de mise,  mais aussi et surtout à cause de l’engagement des administrateurs préfectoraux d’alors.

A l’image du doyen Faya Gaspard, plusieurs personnes ont témoigné de l’esprit d’ouverture, de la simplicité et de l’amour que Frédéric Diams Foster nourrissait pour les populations de Guékédou et de Kissidougou. Un amour qui l’a d’ailleurs amené à construire le bureau de Plan Guinée à Guékédou le 04 février 1989, et entamé les projets de développement de la région, par la construction notamment des écoles et des centres de santé.

De son côté, l’honorable Michel Kamano, Président du Haut Conseil des Sages et représentant du président de l’Assemblée nationale, a justifié l’absence de ce dernier à cette cérémonie pour des raisons de service. « Cependant, le président de l’Assemblée nationale m’a demandé de transmettre deux messages: un à plan et un autre aux bénéficiaires que nous sommes. Le premier, c’est d’inviter Plan à ramener son siège à Guékédou (il avait été déplacé pendant l’invasion rebelle en 2000 Ndlr) puisque la sécurité est revenue. Le deuxième message s’adresse à nous. Avec les éloges que nous faisons à Plan, nous devons nous engager à entretenir ses infrastructures », a t-il conseillé.

Dans son discours réponse, Christian Gangbo, Directeur adjoint de plan Guinée, s’est dit heureux de l’accueil et de cet acte de reconnaissance des populations de Kissidougou et de Guékédou, avant de promette de faire un compte rendu au Directeur pays de plan Guinée, Francis- Sala Diakanda, qu’il a représenté à cette cérémonie.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 621 09 08 18

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin