groupe-scolaire-la-citadelle-ecole« J’ai acheté une parcelle d’un hectare et demi à Manéah et j’ai loué un tracteur pour défricher. Cela m’a coûté cent millions. Le reste de l’argent, j’ai pris une maison en location où je payais un million cinq cent mille francs guinéens par mois », a avoué Fatoumata Sakho, payée à cinq cent mille francs guinéens par mois comme secrétaire-caissière au groupe Scolaire la Citadelle.

Les débats sur le dossier de la prévenue Fatoumata Sakho, poursuivie pour un détournement de 400 millions de francs guinéens au préjudice du  groupe scolaire « la Citadelle » ont débuté hier, mercredi 14 septembre 2016, au tribunal de première instance de Dixinn, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Employée comme secrétaire-caissière au sein de ce groupe Scolaire depuis le mois de juin 2012, Fatoumata Sakho a été virée, puis mise aux arrêts le 29 mars 2016 pour des malversations à l’encontre du groupe scolaire, représenté par Mehemet Akif Gûmûs.

Devant la barre du tribunal de première instance de Dixinn, Fatoumata Sakho n’a pas nié les faits qu’on lui reproche. Elle reconnait avoir fait, au cours de l’année scolaire 2015-2016 des malversations financières  sur les montants que les parents d’élèves versaient pour la scolarité de leurs enfants.

« C’est de 2015 à 2016 que j’ai commencé à tromper cette école. Quand les parents versent la scolarité de leurs enfants, ce n’est pas le même montant que je verse au niveau de la comptabilité », a-t-elle avoué, avant de préciser que  c’est un contrôle sur la gestion des frais de scolarité qui a révélé ses magouilles.

Mais, la prévenue n’est pas d’accord avec son ancien employeur sur le montant détourné. Elle jure n’avoir pas pris 400 millions comme le clame l’école : « je reconnais avoir détourné 197 millions de francs  guinéens » a-t-elle précisé.

A la question du juge, Mangadouba Sow, de savoir où elle a mis ce montant, Fatoumata Sakho dit ne l’avoir pas gaspillé. « J’ai acheté une parcelle d’un hectare et demi à Manéah et j’ai loué un tracteur pour défricher. Cela m’a couté cent millions. Le reste de l’argent, j’ai pris une maison en location où je payais 1 500 000 francs guinéens par mois ».

Prenant la parole, le ministère public, par la voix de Mohamed Samoura, s’est d’abord intéressé au moyen par lequel Fatoumata Sakho est devenue secrétaire-caissière de ce groupe scolaire.

« C’est par mérite qu’on m’a engagé. Nous  étions au nombre de 7 personnes, on n’a fait le test j’ai gagné et on m’a retenu. J’étais payé à 500.000 francs guinéens » a-t-elle répondu. À la question du procureur de savoir le salaire que la secrétaire-caissière percevait à la Citadelle, Fatoumata Sakho n’a pas hésité : « J’étais payé à 500 000 francs guinéens ».

Bref, le président du tribunal de Dixinn, Mangadouba Sow, a suspendu les débats et le rendez-vous est pris au mardi 4 octobre 2016 pour la suite des débats.

Une suite à suivre évidemment sur Guineematin.com !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin