Poursuivi depuis le 1er Août 2016 pour des faits d’escroquerie, le prévenu, Abdoulaye Sow a été purement et simplement relaxé, hier vendredi 16 septembre 2016, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Marchand de son état, domicilié dans le  quartier de  Wanindara, dans la commune de Ratoma, Abdoulaye Sow est poursuivi par Fodé Magassouba pour avoir pris l’engagement de confectionner des documents de voyage afin que le fils de Fodé Magassouba puisse aller poursuivre ses études à Sao Paulo, au Brésil.

Selon Fodé Magassouba, le prévenu lui a demandé une somme de 46 millions de francs guinéens pour tous les frais liés  aux documents et au voyage. « Il m’a dit de verser 30 millions pour les frais des documents et le voyage. Les 16 millions qui restent,  dès que mon fils Ibrahima arrivera au Brésil, il va le mettre en contact avec son beau-frère, Mohamed qui se trouve là-bas. Il va travailler dans son usine de sardines et après, il va le rembourser les 16 millions de francs comme son bénéfice », explique Fodé Magassouba, le plaignant.

Mais, poursuit-t-il, « comme je n’avais pas ce montant, j’ai revendu une de mes  parcelles  à Siguiri, à 30 millions de francs et je lui ai remis.  Et comme il a mis assez de temps pour la confection des documents, j’ai renoncé. Je ne veux plus des documents, mais mon argent » a-t-il clamé devant le juge.

Pour sa part, le prévenu dit que Magassouba ne peut pas désister au dernier moment. « Toutes les démarches,  je les ai effectué avec son fils. A commencer par la commune,  à la sécurité pour le passeport, à  l’ambassade pour le visa. C’est parce qu’il ne veut pas me payer les 16 millions de francs guinéens qu’il a voulu désister. Moi aussi j’ai gardé les documents à mon niveau », a-t-il répliqué.

 Le procureur, Mohamed Samoura, a fait savoir que même si le passeport et le visa  sont obtenus, Abdoulaye Sow n’a aucune qualité d’agir ainsi. «C’est un simple marchand, il a utilisé des manœuvres   frauduleuses. Pour preuve, pour un simple passeport, un casier judiciaire, un carnet de vaccination et un visa, il a réclamé 30 millions », a-t-il dit. C’est pourquoi, le procureur va demander au tribunal de condamner Abdoulaye Sow à un an d’emprisonnement  et 200.000 francs guinéens d’amende.

Mais, le juge Mangadouba Sow estime que le prévenu n’a pas usé de  manœuvres frauduleuses. Selon lui : « c’est une convention qui les lie. Il s’agit de confectionner des documents de voyage.  Et ces documents ne sont pas faux, ils sont non seulement authentiques, mais encore valables jusqu’au mois de Février 2017. Le prévenu n’a pas présenté un faux nom. Alors il n’y a pas de délit d’escroquerie. Seulement il doit rendre les documents au propriétaire sans réclamer maintenant de l’argent. Ainsi Abdoulaye Sow est relaxé par le tribunal pour délit non constitué » a délibéré Mangadouba Sow.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin