ecole-primaire-de-sangoyahDans le cadre de la formation continue des enseignants, initiés par le ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, plus de 300 enseignants sont actuellement en train d’être formés dans la commune de Matoto. Cette formation qui se tient à l’école primaire de Sangoyah Cité, permettra à ces enseignants d’être mieux outillés en technique de Français et  mathématiques a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters. 

Selon  Fodé Sylla, chef section pédagogique de la direction communale de Matoto, cette remise à niveau concerne les enseignants du tiers faible et du tiers moyen, pour une période de 20 jours.

Dans ses explications, monsieur Sylla a rappelé que cette formation est due à une faiblesse qui a été  constatée par  le département lors d’un test qu’ils ont eu à organiser en 2011 pour catégoriser les enseignants.

C’est dans ce processus, dit-il, que le département est en train de continuer à relever le niveau de ces enseignants  par cette formation. « Nous avons les tiers faibles qui sont au nombre de 196 à Matoto et les tiers moyens au nombre de 191. Pour les modules, il y a deux types : Français et  calculs qu’on est en train de véhiculer, plus la formation professionnelle », a-t-il précisé.

Quant aux formateurs, il a signifié que ceux  qui sont chargés d’assurer cette formation sont les conseillers pédagogiques maîtres formateurs (CPMF), et les  animateurs pédagogiques de l’enseignement secondaires (APES).

A en croire monsieur Sylla, à l’heure actuelle,  ils sont en train d’évaluer à mis parcours les enseignants, pour  voir « quelle  est la résultante qui a été donnée afin d’apporter un correctif avant de passer sur d’autres contenus du programmes ».

Madame Aïssatou koulibaly, bénéficiaire de cette formation a laissé entendre que cette remise à niveau est très importante, car dit-elle « ça corrige nos lacunes que nous avions sur le terrain,  notamment en Français et en mathématiques ».

Appréciant la qualité des formateurs, le directeur Communale de l’Education de Matoto, monsieur Ibrahima Kalil Konaté a rassuré que pour la rentrée prochaine, les enfants vont  bien s’en sortir en Français et en mathématiques. « Avant, ils avaient  des  difficultés d’interprétation de certaines données en mathématiques. Ces leçons étaient occultés parce que les maîtres n’étaient pas à la hauteur d’enseigner ces matières-là. Aujourd’hui, ces matières sont mises à leur disposition et, je suis rassuré qu’à la rentrée prochaine, les enfants vont s’en sortir parce que ces matières seront sérieusement enseignées » a estimé le directeur communal de l’éducation de Matoto.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin