pommes-de-terreLes champs des pommes de terre de la préfecture de Mali, dans la région de Labé, sont frappés par une maladie jusque-là inconnue. Les producteurs, plus que jamais désorientés, ne peuvent que constater les dégâts, a appris Guineematin.com, à travers un de ses correspondants dans la région.

Joint au téléphone le mardi 27 septembre 2016, monsieur Abdoul Karim Diallo, président de l’antenne préfectorale des producteurs de la pomme de terre dit n’avoir jamais vu une telle maladie : « cette année, c’est du jamais vue. Depuis qu’on a commencé la culture de la pomme de terre, nous n’avons jamais vu pareille chose. La maladie attend que les plantes grandissent pour les attaquer. On les voit mourir, c’est comme si on versait de l’eau chaude sur elles », explique le président des producteurs de pommes de terre.

Abdoul Karim Diallo, président de l’antenne préfectorale des producteurs de la pomme de terre

Abdoul Karim Diallo, président de l’antenne préfectorale des producteurs de la pomme de terre

Parlant des conséquences de cette destruction massive des champs de pomme de terre, monsieur Abdoul Karim Diallo affirme qu’ils ont tout perdu et risquent de fuir, s’ils ne reçoivent pas d’aide : « depuis des années, beaucoup de familles n’ont pour culture que la pomme de terre et c’est avec ça qu’ils nourrissent leurs familles. Si tu prends à crédit l’engrais, la semence et tout, pour un champ, et que celui-ci ne donne rien, tu vas fuir. Il faut qu’on nous vienne en aide, on a tout perdu », se plaint notre interlocuteur.

Par ailleurs, en attendant d’avoir le cœur net sur l’origine de cette maladie dont des analyses sont en cours, monsieur Diallo met en doute la qualité des semences achetées dans certains pays voisins. Notre fédération paysanne, basée à Timbi Madina, est venue ici faire des prélèvements des échantillons, qu’elle a envoyés à Kindia et en France pour analyses. C’est les résultats que nous attendons pour pouvoir s’exprimer. Mais, au cours d’une rencontre à Timbi Madina, des soupçons ont été portés sur les semences achetées au Sénégal et au Mali qui seraient responsables de cette maladie. Ces semences étaient utilisées dans les préfectures de Dalaba, Labé et Mali », précise-t-il.

En outre, monsieur Abdoul Karim Diallo dit avoir demandé l’assistance de son organisation pour faire face à la situation : « nous avons organisé une réunion ici à Mali. Nous avons demandé à la fédération de nous aider à avoir des produits contre cette maladie, par ce que nous ne pouvons pas vivre sans cultiver, sans pomme de terre pas de vie. Nous avons aussi informé les autorités préfectorales, qui nous ont dit de recenser toutes les victimes et de leurs déposer la liste, pour qu’ils soumettent au gouvernement, pour que celui-ci nous vienne en aide. Nous demandons aux projets, au gouvernement, et à toutes les bonnes volontés de nous venir en aide. Nous avons tout perdu », se désole-t-il.

Entretien réalisé par Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com

Tél.: (+224) 62221178 & 664816451

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin