cepi-labeComme nous l’annoncions dans nos précédents articles, depuis le 15 septembre dernier, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a lancé une opération d’identification et de relocalisation des électeurs dans les 343 circonscriptions électorales du pays. Pour constater l’évolution de ladite opération, une équipe multimédia a été déployée dans certaines préfectures du pays. Ainsi, après s’être entretenue avec les responsables des CEPI et CESPI des préfectures de Mamou, Dalaba, Pita, la mission a mis le cap sur Labé, où elle a rencontré le Directeur sensibilisation et études à la CENI hier, ce jeudi 29 septembre 2016, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Selon le commissaire de la CENI, monsieur Mamadou Pathé Dieng, conformément au TDR, ce travail d’identification et de relocalisation, malgré sa complicité, se passe très bien. « Notre équipe technique, notamment Chérif Haïdara et monsieur Keita, ont eu à sillonner les Préfectures de Tougué, de Koubia et de Mali. Et, ce qui nous a été rapporté, c’est que tout se passe très bien, il n’y a pas de problèmes majeurs. Les différentes autorités impliquées dans le processus, les démembrements de la CENI et l’ensemble des parties prenantes se sont mobilisés massivement et ont conféré à cette opération le succès attendu », s’est-t-il réjoui.

pathe-diengCependant, Mamadou Pathé Dieng dit qu’il y’a un certain nombre de problèmes au niveau des communes urbaines, notamment par rapport aux listes qui n’ont pas été très bien générées. « À Labé, certains quartiers sont impliqués dans cette affaire. Donc, nous avons procédé au découpage de ces listes pour mettre les différents quartiers et les différents secteurs dans leurs lieux respectifs. Et, ça se passe bien », a-t-il rassuré.

Parlant de l’éclatement des bureaux de vote qui ont plus de sept cents (700) électeurs, le Directeur de la sensibilisation et d’études à la CENI, a dit qu’il y a moins de 10 bureaux qui sont concernés dans la capitale de la Moyenne Guinée. « À Labé, il n’y a que 9 bureaux de vote qui sont concernés dont sept (7) multi sectoriels (c’est-à-dire, plusieurs secteurs rattachés à un seul bureau de vote) et uni-sectoriels (un seul secteur qui est dans un bureau de vote) dont les chiffres dépassent sept cents (700). Nous allons procéder à cette étape ; et, je pense que nous aurons accompli la mission qui nous a été assignée », a précisé monsieur Pathé Dieng.

haidara-mohamed-cherif-le-superviseur-technique-de-la-region-de-labeDe son côté, Haïdara Mohamed Cherif, le superviseur technique de la région de Labé, s’est dit heureux du bon déroulement de ces opérations. Cependant, il dit avoir rencontré quelques difficultés comme le surplus des districts sur une même liste. « Ce qui fait que les démembrements sont obligés de couper les listes pour permettre aux électeurs de s’identifier et de pouvoir procéder à leur relocalisation. L’autre problème auquel on est confronté, c’est le problème d’enclavement ; les routes sont impraticables… », s’est plaint monsieur Haïdara.

De retour de Labé, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin