Dr. Abdourahmane Diallo, ministre de la SantéEn tournée à l’intérieur du pays, le ministre de la Santé et de l’Hygiène public, Dr. Abdourahmane Diallo, accompagné de certains cadres de son département était hier, Jeudi 6 Octobre 2016, dans la préfecture de Mamou où il a rendu une visite de courtoisie au directeur régional des affaires religieuses avant de conférer avec la première autorité de la santé de la région et des directeurs préfectoraux de la santé de Dalaba, de Pita et de Mamou, a constaté Guineematin.com à travers un de ses correspondant locaux.

Selon Dr. Abdourahamane Diallo, cette tournée initiée par son département revêt deux objectifs principaux :

· Le lancement du huitième tour des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite

· Et, visiter certaines formations sanitaires du pays pour rencontrer le personnel, voir les conditions dans lesquelles ils travaillent en termes d’équipements, d’infrastructures et de personnel, en vue de voir les voies et moyens pouvant permettre de remédier aux différents problèmes auxquels ils sont confrontés.

Après la visite de courtoisie rendue au directeur régional des affaires religieuses, Elhadj Amadou Kolon Barry, à son domicile au quartier Almamya Terrain, dans la commune urbaine de Mamou, cette délégation conduite par le ministre de la santé et de l’hygiène public s’est rendue à la direction régionale de la santé, avant d’entamer une visite de terrain, notamment au centre de santé de la Poudrière et à l’hôpital régional de Mamou.

Partout, des préoccupations ont été posées par les responsables des structures sanitaires. Au centre de santé de la Poudrière, une préoccupation embarrassante a surtout retenue l’attention du ministre Abdourahamane Diallo. Il s’agit de la situation de cinq stagiaires permanents qui ont fait cinq ans de stage au sein de cette structure, notamment au niveau de la section ‘’consultation prénatale’’ et qui touchent 30 000GNF par mois comme prime de stage.

Quant à l’hôpital régional, au-delà des problèmes d’eau et d’énergie qui se posent avec acuité, des préoccupations comme le manque d’oxygène, l’insuffisance des kits d’accouchement, le manque de boite de pansement pour ceux qui ont subi la césarienne, la vétusté des tables d’accouchement, la rupture permanente des médicaments d’urgences, l’absence d’aspirateur et de moyens de réanimation des nouveaux nés, l’insuffisance des lits d’hospitalisation des femmes césarisées ont été égrainés devant le ministre par les responsables des urgences, de la maternité et de la pharmacie pour ne citer que ceux-là.

« On n’a pas de place au pavions où mettre les femmes césarisées. Donc, nous sommes obligés de les mettre dans les salles de pré travail. Parfois même vous les trouvez dans un chariot », a expliqué au ministre le médecin chef de la maternité.

En réponse, le ministre Dr. Abdourahamane Diallo, sans tenir de promesse, a confié avoir pris note des préoccupations et des difficultés exprimées par les uns et les autres.

Cette visite du ministre de la santé et de l’hygiène publique a été clôturée par une réunion qu’il a tenue dans la salle de l’ACAUPED avec les responsables des ONG et du personnel de santé de Mamou, en présence du gouverneur de région et du préfet de Mamou. Une réunion au cours de laquelle Dr Abdourahamane Diallo a profité pour rappeler les priorités de son département et saluer le courage et l’engagement du personnel de santé de Mamou qui, selon lui, malgré les conditions difficiles dans lesquelles il travaille, fait ce qu’il peut pour offrir des soins de qualité acceptables à la population.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin