le commandant de la brigade de recherche de la gendarmerie de Mamou, commandant Bakary CamaraLa ville de Mamou, carrefour qui permet de rejoindre divers horizons de la Guinée, a souvent enregistré des cas d’attaques à mains armées par des coupeurs de route. Mais la tendance commence à s’inverser, a appris Guineematin.com, à travers une annonce du Lieutenant-colonel Bienvenue Lamah, commandant du groupement de la gendarmerie territoriale de Mamou.

La ville carrefour n’a pas enregistré de cas d’attaques des coupeurs de route depuis deux mois, a annoncé l’officier lors d’une rencontre entre la gendarmerie et les femmes de médias sur la reforme du secteur de sécurité. Cette rencontre a eu lieu à l’école nationale de la gendarmerie de Sonfonia, hier jeudi 06 octobre 2016.

Selon le Lieutenant-colonel Lamah Bienvenue, la situation des coupeurs de route a été maîtrisée grâce à l’intervention de toutes les unités de la gendarmerie. A cet effet, une grande opération de grande envergure a été menée : « aujourd’hui à Mamou, il y a de cela deux mois que la situation des coupeurs de route s’est calmée. Les coupeurs de route qui tournaient autour de la zone ont été tous interpellés. La veille de leur opération, il y a un des assaillants qui ont été neutralisés d’abord, par les usagers qui étaient dans le véhicule. Quand nous sommes allés sur le terrain, nous avons trouvé des objets qui nous ont aidés à interpeller d’autres personnes. Il y a 10 personnes qui ont été arrêtées et qui sont au tribunal. On attend le jugement », a-t-il dit.

Sur la question des attentes de la gendarmerie face à la population, Colonel Lamah demande la collaboration pour arrêter les malfrats : « il faut que vous sensibilisiez la population, pour qu’elle nous aides, en nous donnant des informations. La situation qui se passe à gauche et à droite, nous sommes tous responsables. Les gens sont logés dans les maisons, le fait de nous donner des informations à l’immédiat, la personne serait arrêtée et mise sur surveillance. Actuellement à Mamou il y a des personnes si elles entrent, elles sont suivies. Il y a des femmes, des taxis motos, toutes ces personnes sont des personnes ressources », a-t-il précisé.

Kadiatou Balde pour Guineematin.com

Tél.: 664 60 01 00/620 52 85 54

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin