L’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 08 octobre 2016, à son siège à Matam. L’essentiel des discussions a tourné autour du processus électoral, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La séance, présidée par l’un des vice-présidents, Bakary Goyo Zoumanigui, a connu une mobilisation relativement faible. On notait la présence des membres du bureau politique du parti : Ibrahima Bangoura, Boubacar Barry, Babara Fofana, madame Béatrice,  Ibrahima 2 Camara et plusieurs membres du bureau national des femmes.

A l’entame des débats, le président de la séance a informé l’assistance sur les évolutions constatées dans le dialogue politique inter-guinéen. Bakary Goyo Zoumanigui, a indiqué que les élections communales et communautaires sont reportées au mois de février 2017, non sans rappeler que « les acteurs politiques sont revenus à de meilleurs sentiments. Les tensions qui prévalaient autre fois autour des dialogues ne sont plus que de lointains souvenirs », a-t-il dit.

S’exprimant à la suite du président de séance, l’ancien ministre de la pêche, Boubacar Barry  a dit sa satisfaction sur le climat d’apaisement qui a caractérisé le dialogue en cours. Ensuite, monsieur Barry est revenu sur les implications que l’on va connaitre bientôt à l’Assemblée nationale : « la session budgétaire actuelle pourrait être mise à profit par les députés pour pouvoir faire le toilettage et l’harmonisation de certains textes législatifs. D’après les experts et les juristes, il y a une contradiction entre le code électoral et la Constitution. Il y a des questions à régler par rapport au découpage et aux nombres de conseillers par rapports aux districts. Toutes ces questions seront discutées et je pense que les majorités nécessaires vont se dégager, parce que pour modifier une loi organique il faut les 2/3 des députés », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, c’est l’honorable Ibrahima Bangoura qui va traduire les propos des précédents intervenants en langue nationale Soussou, précisant que les chefs de quartiers seront choisis au prorata des scores réalisés par les partis politiques lors des communales.

Un militant du parti n’a pas manqué de dire son désaccord par rapport à cette manière de procéder et a exprimé sa volonté de contester ce contenu de l’accord par tous les moyens légaux.

De son côté, madame Béatrice va inviter les jeunes et les femmes à se donner à fond dans le combat pour les élections communales.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

 

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com