UPRL’assemblée générale hebdomadaire de l’UPR (Union pour le Progrès et le Renouveau), s’est tenue, ce samedi 8 octobre 2016, à son siège national sis à la minière, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters. 

Des questions relatives à la préparation du parti à la base pour les futures élections communales et communautaires ; la remobilisation des militants dans les différentes communes ; l’absence de l’UPR au dialogue politique qui se tient au palais du peuple étaient entre-autres les sujets débattus au cours de cette assemblée.

La séance était dirigée par la présidente du comité nationale des femmes Hadja Mariama Baldé. Dès l’entame de son propos, elle a fait remarquer aux militants que les préparatifs pour les échéances électorales en vue vont bon train. « Nous avons envoyé des délégations un peu partout dans le pays pour les préparatifs des élections en vue. Les nouvelles que nos mandataires nous apportent sont réconfortantes et il suffit de faire un peu d’efforts pour bien faire fonctionner la machine », a dit madame Baldé aux militants du parti.

Sur la question du dialogue politique qui se tient entre mouvance présidentielle et opposition, les militants du parti se disent peiner de voire les partis nouvellement nés participés à ce dialogue sans la présence de l’UPR. «Cela n’honore pas le parti, que des structures politiques fraichement nées participent à ce dialogue sans l’UPR. Pourtant, après le RPG c’est l’UPR qui est le deuxième parti en République de Guinée. Pourquoi pas l’UPR dans ce dialogue? C’est difficile que tous les partis minuscules y participent et que l’UPR reste à l’écart » ont-ils dénoncé.

En donnant raison aux militants qui ont fait cette remarque, l’honorable Mohamed Seck dit qu’à son avis le message du parti est bel et bien en train de passer au niveau de ce dialogue. « Ce n’est pas important d’aller se faire voir dans un dialogue. Il suffit que notre message y passe au dialogue. Et ce message est en train de passer. Il s’agit d’accepter d’être souple dans le dialogue et que chacune des parties cède pour s’entendre sur le minimum. C’est notre message et c’est ce qui est en train de se passer au palais du peuple même si on n’a pas de délégué », confesse-t-il.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel :664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin