L’association des victimes de pillages et  destruction pré-électorale 2015, a tenu un point de presse hier lundi 10 septembre 2016 à la maison commune des journalistes à Coléah. Face aux journalistes dont un reporter de Guineematin.com, l’ A.V.D.P.E a, dans une déclaration fait le bilan de ces démarches, du 09 octobre 2015 à nos jours pour obtenir leur dédommagement.

Selon  Ibrahima Tall, président de  l’association des commerçants victimes de pillage et destruction pré-électorale les pertes subies sont énormes et ont été constatées par voie d’huissiers de justice : « Les pertes se présentent en douze zones et la somme totale enregistrée est de cent quarante quatre milliard sept cent trente huit millions sept dix-huit huit cent quatre vingt quatre franc guinéens ( 144.738.718.894 GNF) sauf erreur ou omission », a-t-il dit.

Pour ces victimes, l’État est responsable de ces pillages qu’ils ont subis. C’est pourquoi, depuis le 19 décembre 2015, ils sont devant le TPI de Conakry 3 contre les communes de Matam et Matoto qui ne sont autres que des démembrements de l’État.  « Notre noble et juste cause est défendue par maitre Salifou Béavogui, avocat à la Cour », a-t-il ajouté Ibrahima Tall.

Mais, vu que la procédure judiciaire traîne toujours, les victimes disent attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale, les organisations de défense des droits de l’homme, les personnes de bonne volonté sur leur situation.

En ce premier triste anniversaire des pillages et destruction des boutiques et magasins à Conakry, les victimes sollicitent que conformément à l’article 9 de notre constitution, que justice soit rendue dans un délai raisonnable afin qu’ils soient rapidement rétablis dans leurs droits.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com