Après la psychose qui s’est emparée des élèves et encadreurs du lycée Elhadj Aboubacar Doukouré, hier Mardi 11 Octobre suite à l’attaque à main armée perpétrée par des jeunes sur un élève de la 7ème année, les autorités administratives de la ville carrefour entendent prendre le taureau  par les cornes. C’est dans ce cadre qu’une réunion de sensibilisation s’est tenue ce Mercredi 12 octobre, dans la salle polyvalente des ‘’Deux étoiles’’, dans la commune urbaine de Mamou, a constaté Guineematin.com à travers un de ses correspondants locaux.

 
Au cours de cette rencontre, le préfet Mory Diallo est revenu plus en détails sur l’évènement malheureux enregistré dans l’après-midi d’hier mardi au sein de ce grand lycée du quartier Poudrière. Il a ensuite annoncé l’arrestation du présumé complice de Aboubacar Biro Diawara, soupçonné d’être l’auteur présumé de ce braquage.
 
« Nous avons tous suivi avec regret l’évènement malheureux survenu hier au lycée Doukouré. Moi, j’appelle ça un braquage à main armée. Heureusement, avec la vigilance et l’engagement des forces de sécurité, le complice de l’auteur de cette attaque qui s’était enfuit avec le téléphone du petit Mamadou Aliou et l’arme avec laquelle ils ont opéré, a été arrêté quelques temps après l’attaque », a expliqué Mory Diallo.
 
Parlant de l’identité de ce présumé complice, le préfet de Mamou a confié qu’il s’agit de Mamadou Sylla, élève de la 10ème année au lycée Doukouré, mais qui ne fréquente presque pas l’école.
 
Abordant la question de la délinquance en milieu scolaire qui se développe actuellement dans les différents établissements de la place, le préfet Mory Diallo, prenant l’exemple du lycée Doukouré où, selon lui, des jeunes se livrent quotidiennement à la consommation du chanvre indien la nuit, a indiqué : « des opérations de ratissage seront effectuées dans les différentes écoles de la place. Toute personne qui sera prise dans de pareilles circonstances ira très loin », prévient-il.
 
Par ailleurs, la première autorité de la préfecture de Mamou a lancé un appel aux parents d’élèves.
« Partout où la sécurité doit intervenir, elle interviendra sans faille mais, là où les parents d’élèves doivent intervenir, nous devons nous donner la main pour sauvegarder la sécurité intérieure de Mamou et qualifier le système éducatif » a-t-il dit.
 
De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com
Tel : 622 97 27 22
Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com