Après plusieurs reports, les deux hauts cadres de la préfecture Kindia (le préfet et le maire) se sont de nouveau présentés à la barre hier mercredi 12 octobre 2016 au TPI de Kindia pour une affaire de vente des épaves de deux camions de la commune urbaine de Kindia, a constaté sur place Guineematin.com à travers son correspondant local.

C’est dans une  salle d’audience du tribunal de première instance de Kindia  Archie-comble, que le préfet de Kindia,   Mohamed Deen  Camara et la secrétaire général de la commune urbaine, Mame  Joséphine Doré se sont de nouveau présenté à la barre ce mercredi 12 octobre 2016 pour répondre aux accusations de Abdoulaye Bah, président de la délégation spéciale de ladite commune.

Selon le parquet, monsieur  Abdoulaye Bah aurait porté plainte contre Mohamed Deen Camara et Mame Joséphine Doré  pour abus d’autorité, diffamation calomnieuse, faux et usage de faux  dans une  affaire de vente des épaves de deux camions appartenant à la commune urbaine de Kindia le 22 avril dernier.

L’audience d’hier avait  porté sur la comparution des témoins  des deux parties (civile et défense) du receveur communal, suivi  de la  plaidoirie  des deux avocats et  la réquisition du procureur.  Après les témoignages de Banfa Diaby qui  était avec le préfet le jour de l’incendie à la commune, du colonel Moussa  2 Diallo, commandant de la gendarmerie territoriale de Kindia  qui aurait demandé a un de ses agents de se rendre sur le lieu pour le  constat, c’est le receveur communal, Ousmane Sylla qui,  dans un départ était considéré comme plaignant avant de se déclarer comme un simple témoin.   Après plus de  10 heures  de débats  contradictoires de part et d’autres,  suivi de la plaidoirie des deux avocats  et celle de la  réquisition  du procureur, le président du TPI de Kindia,  Sidy Diallo a renvoyé l’audience de   pour le 26 octobre pour la sentence.

Aux sortir de l’audience d’hier, les deux avocats ont tous apprécié les démarches du TPI et se disent  confient pour leurs clients : «D’abord, c’est une journée laborieuse parce que depuis le matin nous sommes là. Nous  apprécions hautement les démarches  du TPI de Kindia. Mais ce qu’il faut retenir,  en tant qu’avocat à la Cour, mes clients ne se reprochent de rien pour les charges retenus contre eux. Monsieur Deen Camara  est  le préfet de Kindia.  Il a plein droit de protéger  les biens de l’Etat et Mame Doré est là pour veiller sur les actions de l’Etat au niveau de la commune. Donc, ils n’ont absolument rien à se reprocher », a expliqué   maitre  Bomby Mara,  avocat de la défense.

Pour  l’avocat de la partie civile, il y a belle et bien des infractions qui  ont été commises par les deux accusées : « Je crois que le responsable direct est Mame  Joséphine. Elle n’a aucun intérêt  à appeler le préfet  en première position et en plus de déposer  un dossier qui  n’est pas du tout dans les normes. Pour  le cas de Mohamed Deen  Camara,  vouloir envoyer des  gendarmes  à  la commune et libérer un monsieur qui était à la gendarmerie pour l’audition, je crois qu’il  y a des infractions », a dit Me Salif Béavogui.

A suivre !

De Kindia, Sékou  Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com