baidy-aribotL’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu son assemblée hebdomadaire, ce samedi 15 octobre 2016 à Matam, en présence de nombreux militants. La séance a été présidée par l’un des vice-présidents, Bakary Goyo Zoumanigui, entouré de plusieurs de ses lieutenants. Il a été principalement question des conclusions du dialogue politique inter guinéen et des élections communales et communautaires, constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est devant des militants plus nombreux que d’habitude que cette assemblée a eu lieu. L’honorable Ibrahima Bangoura a d’entrée de jeu indiqué qu’un parti politique est fait pour gagner les élections et que les militants doivent s’engager dans cette dynamique. « Nous savons que si nous sommes organisés, compte-tenu du poids électoral que nous avons dans ce pays et de l’adhésion que nous avons engrangé ces derniers mois, nous allons remporter beaucoup de communes dans ce pays. Mais cela suppose une organisation sérieuse, une organisation de tous les instants, il ne faut pas se relâcher », conseille-t-il aux militants du parti.

Le député de l’UFR va ajouter que gagner les élections communales à venir est une nécessité impérieuse pour le partir, car la finalité, c’est la présidence de la République en 2020 pour Sidya Touré.

Pour Hadja Aissata Daffé, députée et membre du bureau exécutif de l’UFR, la représentativité des femmes doit être de rigueur, avec le respect du quota des 30 % réservé aux femmes sur les listes de candidature, conformément aux dispositions légales. Elle menace de rejeter toute liste du parti qui ne respecterait pas cette disposition.

De son côté, Baïdy Aribot va commencer par haranguer la foule et demander aux militants de Matam de servir de modèle dans la mobilisation lors des assemblées ordinaires. Ensuite, l’ancien ministre des sports va inviter les militants à ne pas se laisser voler leurs voix lors des prochaines élections communales, surtout que, selon lui, les accords politiques sont signés pour le faire. « Ne vous laisser pas voler, même si les gendarmes sont avec eux, n’ayez pas peur, ils ne pourront rien. S’il faut vous battre pour ne pas vous faire voler, battez-vous », martèle-t-il en langue nationale Soussou. Toute chose qui a suscité un tonnerre d’applaudissements.

Abordant le sujet lié à la signature de l’accord politique inter guinéen que l’UFR désapprouve, l’élu de Kaloum dénonce la procédure : « par des machinations, je ne sais venant d’où, ils ont fait à la dernière minute, ce qu’ils ne devraient pas faire. Ceux qui pensent qu’avec ces œuvres machiavéliques, qu’ils peuvent bâillonner l’UFR, ils se trompent. Parce qu’en driblant trop dans sa surface de réparation, on risque de se faire auto goal », lance Baïdy Aribot.

En outre, Baïdy Aribot dira qu’on ne « peut pas enfermer le débat dans ce pays entre deux blocs, comme si on était à la période de la guerre froide. On ne peut pas enfermer l’UFR, l’UFR est un parti qui a droit à la parole. Au regard de ce qui se passe dans le pays, vous devez compter sur vous maintenant. Vous devrez compter sur vos propres forces, parce que ce qui se trame maintenant là, ça sera la bataille du futur. Si vous vous laissez faire, votre président Sidya Touré, vous ne pourrez pas l’amener là où vous devez l’amenez. Mais, si vous prenez vos responsabilités, il ira là où on veut qu’il aille », a prévenu l’orateur.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin